Retour

Boîtes de dons en Outaouais : après les vols, le vandalisme

Après une série de vols, les Grands Frères Grandes Sœurs de l'Outaouais affirment que leurs bacs de dons se font maintenant vandaliser. Pour l'organisme, le projet de règlement municipal pour encadrer la disposition de boîtes de dons est donc nécessaire plus que jamais.

Un texte de Dominique Degré

Des vandales auraient retiré les autocollants qui se trouvaient sur certaines des boîtes de dons des Grands Frères Grandes Sœurs de l'Outaouais qui identifiaient les bacs comme appartenant à l’organisme.

Maintenant, ces derniers ressemblent tout simplement à de gros bacs à ordures.

« Ça avait commencé jeudi dernier. On s’est aperçu et on est allé replacer des autocollants. Mais ce week-end, il y a eu deux ou trois boîtes affectées par ceci », a expliqué la directrice générale des Grands Frères Grandes Sœurs de l’Outaouais, Yvonne Dubé.

Yvonne Dubé a aussi rencontré le directeur de l’entreprise à but lucratif Éco-recyclage inc., à qui appartiennent bon nombre des nouveaux bacs qui sont apparus en Outaouais dans les dernières semaines.

Mme Dubé avait d’ailleurs fait remorquer trois boîtes appartenant à l’entreprise la semaine dernière.

Éco-recyclage inc. a indiqué qu’elle a l’intention de poursuivre ses activités commerciales dans la région, même si certains l’accusent de faire concurrence aux organismes à but non lucratif

« Ç’a été une bonne rencontre et une belle réflexion pour moi. Maintenant je sais qu’on ne peut rien faire, qu’on a les mains attachées. Ça va être à la communauté de s’exprimer, de voir ce qu’elle veut ici en Outaouais : une entreprise privée qui fait le recyclage ou des organismes communautaires qui se financent », a souligné Mme Dubé.

Le règlement de la dernière chance

Selon les Grands Frères Grandes Sœurs de l’Outaouais, il est donc urgent d’adopter un règlement municipal pour encadrer la disposition de boîtes de dons le plus rapidement possible.

« Je crois que si le maire comprend lui aussi l’importance de nos programmes, il va nous soutenir. Maintenant que j’ai parlé au directeur [d’Éco-recyclage inc.], je sais qu’il n’y a rien d’autre qu’on puisse faire »

C’est la conseillère indépendante Louise Boudrias qui pilote le projet de règlement.

Elle souhaite le présenter dès la première séance du conseil municipal de Gatineau la semaine prochaine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine