Retour

Boussole électorale : les millénariaux ne s’entendent pas avec leurs ainés

Avortement, immobilier, il y a des enjeux sur lesquels les plus jeunes ne sont pas du même avis que les plus vieux. C'est le choc des générations.

Un texte de Jérémie Bergeron

Un comparatif générationnel des données de la Boussole électorale nous permet de constater plusieurs différences. Quand on leur demande de réagir à l'affirmation : les Ontariennes de moins de 16 ans ne devraient pas pouvoir avoir recours à un avortement sans le consentement de leurs parents, les répondants de la génération du millénaire sont loin d’être du même avis que leurs ainés.

45 % des répondants de 18 ans à 34 ans sont fortement en désaccord. Ce taux passe à 30 % chez les 35-54 et à 20 % chez les 55 ans et plus.

Sur un autre sujet, plus de 75 % des répondants milléniaux de la Boussole estiment que l’Ontario doit en faire plus pour contrôler les prix de l’immobilier.

Mais chez les 55 ans et plus, à peine une personne sur deux croit que la province devrait mettre en place plus de mesures pour contrôler le marché.

« Chez les 55 ans et plus, on est propriétaire, donc on a plus tendance à être opposé à ça », explique le directeur de la recherche chez Vox Pop Labs, Charles Breton.

Parfois, il faut s’entendre!

Sur les 30 questions que la Boussole vous pose, certaines font quand même consensus. C'est le cas de l'enjeu de l’environnement, à la grande surprise de Vox Pop Labs.

Des répondants de la génération du millénaire, 67 % sont d’avis que les normes environnementales devraient être plus sévères, même si elles entraînent une augmentation des coûts pour les consommateurs. Avec 66 %, les répondants de plus de 55 ans les suivent de très près.

« A priori, on pense toujours que la conscience environnementale est plus forte chez la génération plus jeune, affirme M.Breton. Peut-être que c'est un signe des temps que c’est important pour tout le monde. »

Plus d'articles