Retour

BRIER 2016 - Une partie de curling amicale qui en révèle beaucoup sur nos collègues de la radio...

Les collègues des émissions Les Matins d'ici et Les Voies du retour ont pris part à une petite partie amicale de curling, cet avant-midi. Le défi avait été lancé par l'animateur Philippe Marcoux, grand amateur de cette activité sportive.

La veille du match, il y avait de l'excitation dans l'air, mais aussi une bonne dose de stress. Il faut dire que le curling est un sport méconnu de l'ensemble de la salle des nouvelles françaises. Nous avons demandé aux membres des deux formations de nous décrire leur préparation physique et mentale.

Un texte de Angie Bonenfant

Le journaliste Jean-François Chevrier nous résume les moments forts de ce match enlevant, remporté par l'équipe des Matins d'ici, 2 à 0. 

LES MATINS D'ICI

1. Comment se sent-on à la veille du match?

Très confiant. On va leur donner une volée, c'est sûr! Parce qu'on est meilleurs, parce qu'on est bons! Personne de notre équipe n'a jamais joué au curling, sauf Guillaume et moi. Nous, on est des vrais, on croit à ça le curling. Eux, ils ont juste accepté le défi, mais nous on aime ça pour de vrai (rires).

2. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

(Rires) J'y pense beaucoup! Je me suis demandé comment je montrerais à mes collègues à jouer au curling en 10 minutes! On réfléchit à ça, mais je fais une préparation personnelle.

3. À quel genre de match, t'attends-tu?

Je m'attends à un match sale! Je pense qu'ils vont faire feu de tout bois pour nous déstabiliser. Ils vont tenter de jouer la game psychologique parce qu'évidemment, ils ne peuvent pas être meilleurs que nous au curling, alors ils vont tout faire pour nous déstabiliser. En plus, ce sont des gens des Voies du retour avec tout ce que l'on sait sur eux ! (rires)

4. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

Je ne vais quand même pas vous la révéler là! (rires) Mon point fort, c'est Guillaume Charbonneau. C'est un homme fort physiquement, il doit être capable de lever trois ou quatre pierres en même temps! J'ai confiance que Guillaume va être capable d'en placer au moins une... ce qui voudrait dire dans notre cas la victoire. Tous nos espoirs reposent vraiment sur Guillaume.

1. Comment se sent-on la veille du match?

Je suis quand même très relaxe, il n'y a pas trop de pression. J'ai quand même un petit stress, c'est celui de faire perdre mon animateur Philippe qui est un fan fini de curling. Et là, j'ai l'impression que je vais peut-être jouer, sans le vouloir, pour l'autre équipe, parce que je n'ai jamais fait ça du curling!

2. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

On m'a dit qu'il fallait être habillé chaudement, alors je vais fouiller dans les vêtements à la maison, essayer de trouver des espadrilles que je n'ai jamais utilisées à l'extérieur. Pour le reste, on va se laisser porter...

3. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

Je pensais déconcentrer l'adversaire! Je me cherche un costume, s'il y a quelqu'un qui en a un à prêter, je le prends!

1. Comment se sent-on la veille du match?

Prête pour le ridicule (rires), je me sens à la veille de jouer le rôle de ma vie du chien dans un jeu de quilles, parce que c'est de ça que je vais avoir l'air! J'y vais en toute humilité, en me disant qu'un jour Philippe va me le payer, parce que c'est de sa faute si on joue au curling (rires).

2. À quel genre de match, t'attends-tu?

Court! Le plus court possible (rires). Mais un match enlevant, plein de rebondissements de nous-mêmes en train de tomber sur la glace. Je souhaite ardemment voir Caroline Chrétien en mascotte. Si je la vois en mascotte, je vais rayer cela de ma liste de souhaits (rires).

3. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

Certainement, moi c'est de tricher! Comment gagner en trichant? Quand on n'a pas de talent, on triche! Ma famille le sait très bien, quand on fait des jeux, je triche. Mais ce ne sont que de petites tricheries de rien du tout là, là (rires).

4. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

Il faudra y aller au feeling. La tricherie, ça ne se prévoit pas (rires). Je suis une instinctive!

1. Comment se sent-on la veille du match?

On a bien hâte, parce que pour moi ça va être une première expérience. J'ai toujours eu énormément de respect pour les joueurs de curling. Il y a peut-être des gens qui en doutent, mais c'est un sport très exigeant. Un sport de précision. Et il faut du cardio parce que brosser pour faire avancer la pierre, ça peut être difficile.

2. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

Je vais être là pour aider mon équipe, c'est certain. Je suis quelqu'un qui est capable de composer avec la pression (une expression qui a fait rire ses collègues Kim Vallière et Marie-Lou St-Onge). Je n'ai aucun problème avec ça! J'ai passé la fin de semaine à faire de la musculation et à me préparer à la Rocky... Non, non! Plus sérieusement, je me suis préparé à avoir du bon temps entre collègues et coéquipiers. Je n'ai pas fait tout le ménage de la maison en brossant partout! (rires)

3. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

La seule manière de déstabiliser l'adversaire, c'est en « performant ». Quand on « performe », on est intimidant. C'est la même chose dans n'importe quel sport, c'est lorsqu'on est à son meilleur que l'on est intimidant!

LES VOIES DU RETOUR

1. Comment se sent-on la veille du match?

J'ai beaucoup de papillons, j'ai comme une pierre sur l'estomac (rires). Mais je sais fort bien qu'on va faire un ménage de leur maison, demain matin. Ça va être l'enfer pour l'équipe du matin. Ils vont regretter de s'être levés!

2. À quel genre de match, t'attends-tu?

À un match très serré parce qu'il y a vraiment beaucoup de talent sur la glace (rires) ça va faire fondre la glace! Blagues à part, on va là pour s'amuser et parler de ce qui se passe à Ottawa et avoir du plaisir. C'est un peu hors de ce que l'on fait, évidemment, et quand on va revenir au bureau, il va falloir travailler encore plus fort pour préparer notre émission. Mais on va s'amuser une belle petite heure, c'est certain!

3. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

On va les balayer tout simplement, c'est ça ma stratégie. Pas plus compliqué que ça!

1. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

Moi, je crois tellement à la chance du débutant. Ça va être ma principale arme. Je n'ai jamais fait de curling, je suis une débutante, une novice. La première fois que j'ai joué aux quilles, j'ai fait un abat. Peut-être que ça va être la même chose au curling, je vais peut-être faire quelque chose d'incroyable parce que c'est la première fois. Ma stratégique d'attaque, c'est la « chance ».

2. À quel genre de match, t'attends-tu?

Je m'attends à un match amical! C'est sûr que c'est un défi que Philippe Marcoux nous a lancé, mais en même temps on n'est pas vraiment connaisseur en curling. Alors j'y vais pour m'amuser. Je pense que c'est l'esprit de la chose. J'ai toutefois senti que les gens des Matins d'ici, eux, ils y vont vraiment pour gagner. J'ai vraiment senti ça! Nous aux Voies du retour, on ne veut pas s'en laisser imposer pour autant, alors on va travailler fort!

3. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

On a quand même une équipe avec des forces. Daniel Mathieu c'est un homme avec un bon gabarit. Notre équipe est aussi composée de gens avec une belle attitude.

1. Comment se sent-on la veille du match?

Excité! C'est la première fois que je vais jouer. Je ne connais absolument, absolument rien à ce sport, en dehors de ce que je vois à la télévision. C'est comme un saut dans l'inconnu, mais en même temps je vais voir de quoi il en retourne, car quand c'est nouveau, c'est toujours excitant. Peut-être que ça va déboucher sur quelque chose que je vais aimer et pratiquer plus tard, on ne sait jamais!

2. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

Ces derniers jours, je suis allée plusieurs fois sur Youtube, surtout pour voir comment les joueurs se comportent. J'ai aussi tapé « curling » dans Google pour voir quel est l'équipement requis. J'en ai parlé aussi à mes collègues pour voir si le tout concordait avec ce que j'avais vu sur l'internet. Je n'entends pas à être parfait, mais j'aimerais faire tout le nécessaire pour ne pas être trop ridicule!

3. À quel genre de match, t'attends-tu?

À un match très léger, un match amical où il y aura de la bonne humeur, où les gens seront là d'abord pour s'amuser. Je m'attends à ce que les gens le fassent avec un certain sourire.

4. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

Non, je n'ai pas de stratégie, juste une façon de se préparer pour ne pas se mettre trop de pression. J'essaie d'aborder ce match dans un état d'âme suffisamment calme.

1. Comment se sent-on la veille du match?

Je n'ai pas beaucoup d'expérience. J'ai joué seulement une fois au secondaire, donc il y a une bonne vingtaine d'années. Je pense que l'équipe des Voies du retour va massacrer l'équipe des Matins d'ici! On a une bonne équipe et on est plein d'énergie!

2. Comment se prépare-t-on pour un match comme ça?

Je me suis pratiquée à la maison. J'ai passé le balai. Ma force? C'est vraiment le balayage. J'ai une grande expérience là-dedans. J'ai vraiment hâte de tester ma technique de balayage.

3. À quel genre de match, t'attends-tu?

J'ai entendu dire que certains membres des Matins d'ici avaient déjà joué au curling et avaient une grande passion pour ce sport. Je pense que ça va être un match très serré, finalement.

4. Quelle sera votre stratégie d'attaque?

Il faut savoir bien viser et, ça, j'admets que je n'ai pas vraiment pratiqué ça. Il va falloir que je m'y mette avant le match.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine