Retour

Brigil veut discuter de Place des peuples avec les élus et les groupes communautaires

Au lendemain d'un vote indicatif sur la citation patrimoniale du Quartier du Musée, qui a montré à quel point le conseil municipal de Gatineau est partagé sur la question, le porte-parole officiel du groupe Brigil veut s'asseoir avec les élus et les groupes communautaires pour défendre les mérites du projet Place des peuples.

L'ex-maire Yves Ducharme affirme que ce vote à neuf voies contre neuf sous-entend qu'il y a une ouverture pour le dialogue. En tant que représentant de Brigil, il veut discuter des tours de 35 et 55 étages que sont entreprise souhaite construire avec les partisans de la citation patrimonale.

M. Ducharme dit que Brigil attend une rencontre avec les fonctionnaires du Service de l'urbanisme et du développement durable (SUDD), lequel se penche sur la demande du promoteur de construire sa Place des peuples.

Il dit aussi vouloir discuter du projet avec les élus et les groupes qui y sont opposés pour des questions de patrimoine. M. Ducharme croit qu'un compromis peut être trouvé qui pourrait satisfaire tout le monde si un « dialogue franc » a lieu « dans un esprit de bonne volonté, de compromis, d'écoute ».

Mais la déclaration de M. Ducharme n'a pas ébranlé le président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, le conseiller Gilles Carpentier.

Ce dernier en a profité pour remettre les pendules à l'heure. Il rappelle que l'entrepreneur Brigil n'est pas un débutant et souligne que le dossier doit suivre le cours normal des choses, c'est-à-dire son étude par les fonctionnaires de l'urbanisme, avant d'être soumis au conseil municipal.

« On parle d'un entrepreneur qui a une vaste expérience à travailler avec la Ville. Il sait exactement ce qu'il a à faire. Je fais appel à l'entrepreneur et à tous les entrepreneurs de la Ville à le faire », a souligné M. Carpentier.

Les défenseurs du patrimoine déçus, mais pas découragés

L'une des personnes à l'origine de la demande de citation patrimoniale du Quartier du Musée, le président de la Société d'histoire de l'Outaouais, Michel Prévost, s'est dit déçu de l'issue de la discussion au comité plénier, mardi.

Malgré sa campagne de sensibilisation, il déplore que certains conseillers « doutent encore de la valeur historique et patrimoniale du Quartier du Musée » et ne saisissent pas les conséquences que pourraient avoir la construction de tours imposantes au pied de ce quartier.

M. Prévost dit aussi que certains élus ont tord de croire l'entreprise Brigil quand elle affirme que bien des grandes villes permettent la construction de grandes tours près de site patrimoniaux.

« Au contraire, la très grande majorité des villes protègent leur caractère historique, leur noyau historique », soutient-t-il.

L'historien affirme qu'il va poursuivre ses efforts de sensibilisation auprès des élus pour les convaincre de désigner le site devant le Musée canadien de l'histoire comme patrimonial.

Il rappelle que ce genre de citation a eu des effets positifs sur le Quartier du Moulin et sur le Village d'Argentine, dont les sites ont fait l'objet d'une citation en 1996 et 1991 respectivement.

Il relate également que sans la bataille menée pour convaincre la Ville de désigner les bâtisses de l'ancienne usine E. B. Eddy, il y a 20 ans, « ces témoins du passé industriel de Hull » auraient été démolis.

Lisa Constantine, une résidente du Quartier du Musée qui milite pour la citation patrimoniale, soutient qu'elle est encouragée par le fait que les avis sont partagés également au conseil sur la question.

Mme Constantine tient également à ce que la rue Laurier demeure dans le périmètre cité, puisqu'elle abrite « l'ancien café Henri Burger et des propriétés ayant appartenu à la famille Baillot, les automobiles Baillot ».

Certains conseillers contre la citation ont toutefois indiqué qu'ils pourraient appuyer le projet si la rue Laurier est retirée du périmètre qu'on veut protéger.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un homme danse sur le toit de sa voiture





Rabais de la semaine