Retour

Brigitte Bureau répond à vos questions : Crise des migrants

QUESTION :

Est-ce que les partis politiques sont d'accord pour accueillir 25 000 migrants donnant ainsi l'exemple face à ce drame qui se déroule actuellement ?

RÉPONSE :

Cette question est fort pertinente dans le contexte actuel où des milliers de personnes en provenance du Moyen-Orient et d'Afrique tentent désespérément de franchir les frontières de l'Europe. Certains migrants fuient la guerre, d'autres la pauvreté. C'est « la pire crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale », selon le Commissaire européen à l'Immigration.

La réaction du Canada face à cette crise humanitaire a été durement critiquée par le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des migrants. François Crépeau, en entrevue à Radio-Canada, le 26 août dernier, a affirmé : « On a fait des efforts, le Canada, historiquement, lorsque des crises se présentaient. Là, nous sommes absents de la scène politique internationale, complètement. Nous pourrions annoncer que nous allons prendre 25 000, 30 000 réfugiés syriens, par année, pour les cinq ou six prochaines années. Dans l'ensemble de l'immigration qu'on reçoit annuellement, ça ne représenterait pas une grosse augmentation. On pourrait très bien faire ça et nous ne le faisons pas. »

Qu'en disent les partis conservateur, libéral et néo-démocrate?

Il y a quelques jours, le NPD ne précisait pas le nombre de réfugiés qu'il était prêt à accueillir, comme en fait foi sa réponse du 31 août : « Un gouvernement néo-démocrate veillera à ce que le Canada fasse tout ce qu'il peut pour accueillir davantage de réfugiés parrainés. Nous déploierons également plus de ressources afin d'accélérer le processus d'accueil des réfugiés parrainés par des particuliers, pour que ceux-ci n'aient pas à attendre cinq ans. ». Le Parti néo-démocrate propose maintenant d'en accueillir 10 000 et plus.

Les Libéraux appuient l'idée d'accueillir 25 000 réfugiés : « Au début du mois d'avril 2015, le Parti libéral a demandé au gouvernement de s'engager à accueillir immédiatement 25 000 réfugiés des crises qui sévissent en Irak et en Syrie et de les commanditer directement pour accélérer le processus. »

Du côté des Conservateurs, les engagements sont échelonnés sur plusieurs années : « Au début de 2015, nous nous sommes engagés à réinstaller 10 000 réfugiés syriens dans les trois prochaines années ainsi que 3000 réfugiés irakiens en 2015 seulement. Récemment, le premier ministre Stephen Harper a annoncé un autre 10 000 réfugiés additionnels provenant de cette région dans les quatre prochaines années. Nous avons aussi un autre engagement de 5000 réfugiés qui proviendront de Turquie, principalement des Iraniens, Irakiens et Syriens. »

Une épreuve des faits de l'équipe de Radio-Canada a démontré que, malgré les promesses du gouvernement conservateur, moins de 1000 réfugiés de Syrie et d'Irak ont été accueillis dans les quatre premiers mois de l'année.

Plus d'articles

Commentaires