Retour

Bris d'une conduite d'eau à l'Hôpital Pierre-Janet : 64 patients seront déplacés

Soixante-quatre patients de l'hôpital psychiatrique Pierre-Janet, à Gatineau, devront être relogés après le bris d'une conduite d'eau dans le bâtiment central vendredi soir.

Vendredi, vers 22 heures, un détenu en attente d'un procès, qui subissait une évaluation psychiatrique, a tenté de s'enfuir de l'établissement. Il était à l'unité psycholégale, la même d'où s'est échappé David Harvey en décembre.

Sa tentative a échoué, mais il a endommagé une conduite d'eau reliée à des gicleurs, provoquant un dégât d'eau majeur. Entre 60 et 90 litres s'échappaient par minute.

La section des archives, la direction de la santé mentale et deux unités de soins ont été abîmées.

Plan d'évacuation

Un plan d'évacuation et de relocalisation des patients est actuellement en préparation. Une trentaine d'usagers ont été rapidement transférés dans d'autres unités de l'hôpital. Dans les 24 prochaines heures, ils seront tous évacués du bâtiment principal.

En ce moment, on planche sur deux scénarios sérieux pour être capable de déplacer les usagers le plus rapidement possible, mais on veut s’assurer en premier de leur sécurité, puis de la qualité des soins qu’on va être capable de leur offrir.

Benoît Gauthier, président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et des services sociaux de l'Outaouais

Les services de l'institution sont maintenus, mais les heures de visites sont suspendues.

Travaux de nettoyage

D'importantes opérations de nettoyage et de séchage ont débuté. Les dirigeants de l'hôpital ont affirmé que tout serait mis en oeuvre pour limiter les risques liés à la présence d'amiante dans les murs du bâtiment lors de ces opérations.

« On savait que chaque fois qu’on allait toucher au plafond, il fallait avoir des procédures spéciales pour travailler en milieu potentiellement contaminé. Donc, c’est le cas maintenant, on évacue les patients et ensuite on va procéder aux travaux », a indiqué Jean-Pierre Courteaux, adjoint médical au directeur régional de santé publique de l’Outaouais.

Les responsables n'ont pas encore chiffré l'ampleur des dégâts et ils ne connaissent pas le délai requis pour remettre en ordre l'ensemble des unités de soins.

Avec les informations de la journaliste Mireille Langlois

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde