Retour

Budget accordé au Service de police d'Ottawa : le chef devra faire preuve de créativité

La Ville d'Ottawa veut limiter à 2 % l'augmentation budgétaire accordée au service de police lors de son prochain budget. C'est que l'année qui s'achève a coûté cher.

Le chef du Service de police d'Ottawa (SPO), Charles Bordeleau, devra ainsi faire preuve de créativité, afin de boucler son budget l'an prochain.

Les fusillades, le rassemblement des Hells Angels l'été dernier, la surveillance aux chantiers de construction et le Sommet des leaders nord-américains à Ottawa ont grevé le budget des heures supplémentaires.

De plus, 2017 ne sera pas de tout repos, avec les festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Le chef Bordeleau propose 1,5 million de dollars pour assurer la sécurité pendant 10 événements, qui ont été sélectionnés. Tout est question de priorités, selon Charles Bordeleau.

« On présente un scénario, qui est responsable au point de vue fiscal et au point de vue des enjeux opérationnels, qu'on va faire face à cause de 2017 », ajoute-t-il.

Pourparlers et salaires

Par ailleurs, le SPO devra peut-être se serrer la ceinture, puisque lors de la prochaine année financière, doit se tenir la négociation du prochain contrat des policiers.

L'embauche 25 nouveaux agents est également prévue en 2017, ce qui portera leur nombre à 1379.

Plus de 80 % du budget de la police d'Ottawa sert à payer des salaires.

Avec les informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles