Retour

Budget d'Ottawa 2016 : des élus remettent en question la hausse d'impôt prévue

Des conseillers municipaux d'Ottawa se demandent si la promesse du maire Watson de garder la hausse d'impôt foncier à 2 % est réaliste, à la lumière des difficultés budgétaires de la Ville anticipées pour les trois prochaines années.

Cette question est soulevée alors que les membres du Comité des finances et du développement économique recommandent, mardi, une augmentation annuelle des taxes municipales de 1,75 %, notamment pour les services policiers, la bibliothèque et la santé publique.

Selon un rapport préparé par les fonctionnaires municipaux, la Ville doit faire face à un déficit de 36,3 millions de dollars pour 2016, et à des manques à gagner prévus de 23,4 millions en 2017 et de 24,2 millions en 2018.

Afin d'équilibrer le budget - ce que les municipalités ontariennes sont contraintes de faire chaque année -, les fonctionnaires municipaux recommandent de piger dans un fonds de réserve de 23 millions de dollars, qui devait servir à l'achat de nouveaux véhicules.

Le rapport suggère d'utiliser 11,5 millions de dollars du fonds de réserve en 2016 et 6,7 millions de dollars en 2017.

D'ici 2018, les fonctionnaires prévoient aussi faire des économies en réduisant les heures supplémentaires des employés, en diminuant les dépenses publicitaires et en augmentant la capacité des classes lors de la formation du personnel. Cela éviterait d'avoir à piger de nouveau dans le fonds.

Piger ou non dans le fonds de réserve?

Toutefois, certains élus estiment qu'il n'est pas sage de piger dans un fonds de réserve. C'est le cas du conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, qui estime que la hausse d'impôt foncier de 2 % pourrait être insuffisante pour répondre aux besoins.

La conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney, abonde dans le même sens. Elle croit qu'il faut avant tout évaluer les besoins pour s'assurer que les citoyens reçoivent tous les services dont ils ont besoin.

Dans leur rapport, les fonctionnaires suggèrent une hausse de 2% de l'impôt foncier pour les propriétaires, et ce, pour les trois prochaines années.

Il conseille aussi une hausse des tarifs du transport en commun de 2,85 % pour les propriétaires.

Par ailleurs, les fonctionnaires s'inquiètent, entre autres, du ralentissement du développement commercial et résidentiel, ce qui freine la croissance des revenus de la Municipalité.

Le budget de la Ville doit être déposé le 12 novembre et le conseil municipal se prononcera sur le document final le 9 décembre.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine