Retour

Ce que les députés de la région de la capitale nationale vous ont promis

La vague orange, qui avait déferlé en 2011, fait place à une marée rouge dans la région de la capitale nationale. Voici les engagements et les priorités des députés élus dans les sept circonscriptions où les francophones sont les plus présents, selon un questionnaire maison d'ICI Radio-Canada réalisé durant la campagne.

Argenteuil-La Petite-Nation : Stéphane Lauzon

L'ancien conseiller municipal de Gatineau a fait du développement économique, du tourisme et de la protection de l'environnement ses principaux chevaux de bataille. Il souhaite travailler étroitement avec les institutions locales pour y parvenir.

Stéphane Lauzon a l'intention de tirer profit du programme d'infrastructures promis par le gouvernement libéral, dont un milliard de dollars sera voué aux petites municipalités de moins de 1000 habitants. Il promet qu'il sera présent dans deux bureaux de sa circonscription, à Lachute et à Buckingham, afin d'être proche de tous ses citoyens.

Gatineau : Steven MacKinnon

Ce cadre du secteur privé s'engage à donner aux Gatinois leur juste part en ce qui a trait aux investissements en infrastructures. Il a notamment indiqué, lors d'un débat, qu'il appuyait la construction d'un nouveau pont pour relier les deux côtés de la rivière des Outaouais. En tant que fils de deux fonctionnaires, Steven MacKinnon promet de ramener le respect pour la fonction publique fédérale.

Glengarry-Prescott-Russell : Francis Drouin

Après neuf ans sous la bannière bleue, cette circonscription de l'Est ontarien est revenue dans le giron libéral, avec l'élection de Francis Drouin. Ce dernier veut lui aussi investir dans les infrastructures. Mais lors de la campagne, il a fait de la défense des intérêts des agriculteurs son principal argument électoral. Il promet de protéger le programme de gestion de l'offre, plus particulièrement lors de négociations d'accords de libre-échange.

Hull-Aylmer : Greg Fergus

Greg Fergus veut qu'à la fin de son mandat, les Gatinois puissent bénéficier d'améliorations significatives au réseau de transport en commun, de 1000 nouveaux logements sociaux et de plus d'opportunités d'emplois. Une fois par mois, il compte rencontrer les citoyens de sa circonscription autour d'un café et, trois ou quatre fois par an, il veut organiser des événements « portes ouvertes ».

Pontiac : Will Amos

Celui qui se présente comme un « rassembleur » mise gros sur les investissements dans les infrastructures pour relancer l'économie de sa circonscription. Il a aussi l'intention de mettre sur pied en trois ans un plan de gouvernance et de gestion de la rivière des Outaouais, afin de valoriser le patrimoine environnemental du Pontiac.
Will Amos promet d'ouvrir trois bureaux dans le nord, l'ouest et le sud du Pontiac, une circonscription qui couvre un territoire étendu et à la population hétérogène.

Orléans : Andrew Leslie

L'ancien général a martelé durant la campagne qu'il était en faveur du prolongement du train léger jusqu'au chemin Trim, et pas seulement jusqu'à la Place d'Orléans, dans le cadre de la phase deux du projet. Si l'économie locale figure parmi ses priorités, avec le retour de certains services gouvernementaux dans l'est d'Ottawa, Andrew Leslie veut mettre sur pied un plan d'assainissement de la rivière des Outaouais. Il a l'intention d'organiser une réunion avec les instances municipales, provinciales et fédérales lors du premier trimestre de son mandat.

Ottawa-Vanier : Mauril Bélanger

Fort d'un huitième mandat, Mauril Bélanger a surtout l'intention de poursuivre le travail entrepris. Sa priorité est de restaurer un certain respect pour la fonction publique fédérale. Il compte ensuite suivre avec attention le réaménagement de la base aérienne de Rockcliffe. Le manque de logements abordables dans sa circonscription est aussi un enjeu auquel il promet de s'attaquer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine