Retour

Célébrations du centenaire de la bataille de Vimy aux quatre coins du pays

À la veille du centième anniversaire de la bataille de la crête de Vimy, le 9 avril, le Canada se prépare à célébrer l'un des moments les plus importants de l'histoire militaire canadienne.

Un texte de Jérôme Bergeron et André Dalencour

D'un océan à l'autre, une soixantaine d'activités sont prévues pour rendre hommage aux milliers de Canadiens qui ont participé à cette bataille de la Première Guerre mondiale.

Dans la capitale fédérale, une célébration est prévue samedi soir, à 19 h 30, au Monument commémoratif de guerre. Des soldats des Forces armées canadiennes allumeront 3598 bougies sur le socle du monument, en hommage aux Canadiens qui ont perdu la vie lors de la bataille de la crête de Vimy.

Des images d'archives de la guerre seront ensuite diffusées sur le mur du monument jusqu'à minuit. Dimanche, une grande cérémonie pour marquer ce centième anniversaire débutera à 8 h 30. En raison de ces célébrations, les automobilistes devront composer avec des fermetures de route au coeur de la capitale nationale.

Par ailleurs, de Charlottetown à Vancouver, en passant par Winnipeg et Regina, des défilés, des cérémonies de levée du drapeau et des commémorations sont aussi prévues dimanche, de même que dans plusieurs autres grandes villes du pays.

Un héritage de 100 ans

La Bataille de la crête de Vimy est un moment marquant de l'histoire militaire canadienne.

Les Canadiens ont vaincu leurs adversaires, là où leurs alliés n'y étaient pas parvenus. Personne ne s'attendait à ce qu'ils réalisent cet exploit, rappelle l'historien Martin Laberge.

Martin Laberge explique que c’est surtout avec du recul, à la suite de la Première Guerre mondiale, que l’importance de cette bataille prendra un sens.

Vimy dans le paysage français...

Le Mémorial national du Canada à Vimy, en France, dans le Pas-de-Calais, est l’un des symboles les plus connus du sacrifice des soldats canadiens lors de la Première Guerre mondiale. Il faut savoir que sur les 66 000 soldats que comptait le corps expéditionnaire canadien, plus de 10 000 ont été portés disparus.

Leurs noms ont d’ailleurs été inscrits sur le monument, qui culmine à une quarantaine de mètres. C’est le plus important monument canadien aux victimes de la Première Guerre mondiale.

« Le monument est connu dans la région. Il y a des Canadiens qui ont visité le monument, beaucoup de Britanniques qui vont visiter les champs de bataille », rappelle Martin Laberge. « Mais il y a beaucoup de Français aussi qui le visitent, parce que c’est très beau, c’est un site très intéressant qui attire l’attention dans toute la région. Quand vous vous déplacez, vous le voyez d’un peu partout. »

...Et canadien

Au Canada aussi, l’on retrouve pas moins d’une vingtaine de lac, de montagne ou de localité qui ont été baptisés du nom de Vimy.

Ce sont autant de témoignages en sol canadien de cette bataille et c’est sans compter les dizaines de parcs, d’artères ou d'ouvrages qui portent ce nom dans chaque province.

Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls souvenirs de cette époque qui subsistent au pays selon Martin Laberge.

« Aujourd’hui on focalise sur Vimy, mais on a des traces de la Grande Guerre, des traces géographiques. On a des rues qui s’appellent Courcelette, une bataille de 1916. Par exemple, les gens qui font du ski, au mont Saint-Sauveur il y a une piste qui s’appelle la Cote 70. Cette piste-là c’est en l’honneur d’une bataille qui a suivi Vimy de quelques semaines. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine