Retour

Cellulaire en main, elle manque de heurter un motocycliste, mais ne sera pas inquiétée

Des images filmées, vendredi dernier à Ottawa, enflamment les réseaux sociaux alors qu'on y voit une conductrice frôler un motocycliste, puis quelques mètres plus loin, texter derrière son volant comme si de rien n'était. Bien que ces faits constituent des infractions, la police d'Ottawa ne pense pas être en mesure de lui remettre un constat d'infraction.

L'incident a été filmé par le motocycliste, à l'aide d'une caméra fixée à son casque, sur l'avenue Woodroffe.

Alors qu'il est à l'arrêt, le conducteur de la moto aperçoit une femme au volant d'un véhicule utilitaire sport (VUS) qui semble tenir et utiliser un téléphone cellulaire.

Il se porte à sa hauteur et cogne alors à la fenêtre de la conductrice afin de l'interpeller, mais cette dernière ne réagit pas. Une fois que le feu passe au vert, le motocycliste démarre et poursuit sa route.

« Je pensais que les choses en seraient restées là et que rien d'autre ne serait arrivé », raconte Erik Hanna. « Mais elle a accéléré dans ma voie et elle est passée à quelques centimètres de moi. »

Sur les images, on voit clairement le véhicule le dépasser par la droite, en le frôlant. Les deux protagonistes se retrouvent un coin de rue plus loin et le motocycliste livre le fond de sa pensée à la femme.

Des constats d'infraction? Il y a un hic...

Erik Hanna a mis en ligne la séquence qui est devenue virale pendant la fin de semaine. De nombreux internautes se sont offusqués devant les images décrites plus haut et n'ont pas manqué de partager leur mécontentement.

Lundi, le Service de police d'Ottawa (SPO) a affirmé être au courant de l'incident et indiqué qu'une enquête avait été ouverte.

Les autorités ont aussi soutenu qu'elles détenaient suffisamment de preuves pour infliger à la conductrice deux constats d'infraction, pour changement de voie dangereux et conduite inattentive, ainsi que six points d'inaptitude.

Mais il y a un hic : le véhicule est immatriculé à Terre-Neuve-et-Labrador.

« Si la personne est partie de la région, comment on lui donne la contravention? On ne pourra pas aller jusqu'à Terre-Neuve pour lui servir une contravention et ainsi de suite. C'est ce qui devient un peu difficile », explique le porte-parole de la police d'Ottawa, Marc Soucy.

Cela en vaut-il la peine?

La police indique que pour retrouver la conductrice, il faudrait utiliser la plaque d'immatriculation pour identifier le ou la propriétaire et vérifier que ces informations concordent avec celles du véhicule sur les images.

Puis les enquêteurs devraient trouver un numéro de téléphone lié à la plaque, appeler la personne qui est identifiée comme propriétaire et demander qui est actuellement en possession de la voiture.

« Si on arrive à trouver le numéro de cellulaire de la personne qui conduit le véhicule actuellement, on devra demander à cette personne de venir au poste de police », précise le sergent Mark Gatien. « Si elle s'en va et retourne à Terre-Neuve-et-Labrador, il n'y a rien que nous puissions faire. »

Cependant, les autorités assurent que si cette personne résidait en Ontario ou au Québec, par exemple à Gatineau, la police d'Ottawa aurait eu les moyens de la retrouver.

Avec des informations de Jérémie Bergeron et Judy Trinh

Plus d'articles

Commentaires