Retour

Centres jeunesse de l'Outaouais : des jeunes isolés pour les mauvaises raisons?

Alors que Radio-Canada révélait lundi que de plus en plus de jeunes des Centres jeunesse de l'Outaouais sont isolés et mis en contention, on apprend maintenant que certains enfants hébergés à la résidence La Traversée à Gatineau auraient été mis en isolement pour des raisons qui ne sont pas prévues par le protocole, selon nos sources.

Selon nos informations, des jeunes de cette unité qui accueille des enfants de 6 à 12 ans auraient été enfermés dans une pièce afin de permettre à un intervenant, qui s'est retrouvé momentanément seul avec plusieurs jeunes, d'aller répondre à la porte.

Cette situation se serait produite à plusieurs reprises au cours de la dernière année, toujours selon nos sources.

Si ces allégations se confirment, il s'agirait d'une violation des règlements des Centres jeunesse de l'Outaouais. En principe, l'isolement doit seulement être utilisé en dernier recours, lorsqu'un enfant adopte une conduite dangereuse et qu'il risque de se blesser ou de blesser quelqu'un d'autre de façon imminente.

Le directeur du programme jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Martin Vachon, a fait des vérifications auprès des intervenants qui travaillent à la résidence La Traversée. « L'information que vous nous apportez, on n'est pas en mesure de la confirmer », soutient-il.

« On a par contre porté à mon attention une situation particulière, qui aurait eu lieu en septembre dernier, où un jeune qui n'était pas désorganisé s'est retrouvé dans le gymnase avec la porte barrée, en effet. Ce n'était pas un isolement. On a informé le jeune qu'il n'était pas en isolement, que ce n'était pas une conséquence », précise Martin Vachon.

Selon lui, cette situation particulière serait survenue lorsqu'un intervenant, qui jouait dans le gymnase avec un jeune, a été appelé à intervenir dans une autre pièce de l'unité. Pour assurer la sécurité de l'ensemble des jeunes, il aurait alors barré la porte du gymnase.

Il s'agissait d'une situation exceptionnelle, souligne M. Vachon.

Ce dernier ajoute que si un intervenant a dû enfermer des jeunes dans une pièce pour aller répondre à la porte, c'est inacceptable. « C'est clair qu'on va réitérer, nous, les consignes, les procédures d'intervention entourant l'isolement et la contention », précise-t-il.

Une explosion des cas d'isolement

Lundi, Radio-Canada révélait que le nombre de cas d'isolement et de contention des jeunes dans les Centres jeunesse de l'Outaouais augmente de plus en plus. Des statistiques obtenues en vertu de la Loi sur l'accès à l'information montrent que les mesures de contrôle sont en forte hausse en 2015, par rapport à 2014.

 

Le nombre d'isolements est passé de 36 en 2014, à 213 en 2015. Il s'agit d'une augmentation de 492 % en un an. C'est de loin la plus forte hausse annuelle depuis 10 ans.

Cette situation s'expliquerait par une hausse de la détresse et de la violence chez les jeunes, selon le syndicat des Centres jeunesse de l'Outaouais.

D'après les informations de Guillaume Dumont

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine