Samuel de Champlain est bien sûr connu pour avoir fondé Québec, mais il est aussi à l'origine de l'Ontario français. Le 1er août 1615, l'explorateur rencontre le chef Huron-Wendat en Huronie, près de l'actuelle ville de Penetanguishene. C'est le début de 400 ans de présence française en Ontario. 

Un texte de Laurence Martin

1. Pourquoi la Huronie?

Les Hurons avaient invité Champlain, entre autres pour qu'il participe avec eux à une expédition guerrière contre les Iroquois. Champlain avait bien sûr des intérêts à se rendre jusqu'en Huronie. Comme l'explique l'historien Joel Belliveau, Champlain dépendait beaucoup de ses alliés autochtones et il devait donc maintenir de bonnes relations avec eux. Et puis, il avait toujours l'espoir, en voyageant vers l'Ouest, de trouver la fameuse route des Indes et de la Chine.

2. Samuel de Champlain était-il le premier explorateur français en Ontario?

Même si l'arrivée de Champlain en Huronie en 1615 marque officiellement le début de 400 ans de présence française en Ontario, un autre explorateur français est venu avant lui : Étienne Brûlé. C'est Champlain qui l'a envoyé comme interprète quelques années auparavant. Étienne Brûlé est souvent considéré comme le premier Franco-Ontarien. Sa présence était toutefois moins officielle que celle de Champlain.

3. Combien de temps reste-t-il en Huronie?

Après la bataille contre les Iroquois qui s'est terminée abruptement, Champlain, blessé, veut retourner vers Québec, mais les Indiens refusent de le ramener. Champlain passe donc tout l'hiver 1615-1616 à observer la vie quotidienne des Hurons.

4. Que pensent les Hurons de Champlain?

Les Hurons auraient trouvé Champlain très chaste. Selon l'historien Joel Belliveau, Champlain aurait refusé la compagnie de femmes autochtones, tout au long de cet hiver.

5. Quel héritage?

Champlain quitte la Huronie en 1616 et n'y retournera jamais. En revanche, son passage laisse des traces. En 1639, les Jésuites s'installent sur le territoire, à Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons.

Pour Joel Belliveau, Champlain est aussi à la base d'une « attitude que les Français auront envers les Autochtones pendant plus de 100 ans. Les Français se sont beaucoup appuyés sur les Autochtones ».

Plus d'articles

Commentaires