Retour

Chandails jaunes : les syndiqués de la STO déposent 11 griefs contre leur employeur

Les chauffeurs et les employés d'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) ont répliqué contre leur employeur, après que ce dernier leur eut imposé une suspension d'un jour pour avoir porté un chandail jaune en guise de moyen de pression. Le syndicat qui les représente a déposé 11 griefs contre la STO.

Des représentants syndicaux et des syndiqués étaient présents à la réunion du conseil d'administration du transporteur public, jeudi soir, pour présenter leurs griefs aux administrateurs.

Selon le Syndicat uni du transport en Outaouais, les lettres disciplinaires d'avis de suspension envoyées aux syndiqués sont injustifiées.

« Il y a un total de dédommagement qui pourrait monter jusqu'à 525 000 $ environ [...] si on avait gain de cause », affirme son président, Félix Gendron. « Donc, on a demandé au conseil d'administration s'il avait assez d'argent à dépenser, surtout l'argent des contribuables, pour aller prendre le risque d'aller jusque là. »

Depuis le 7 septembre, les employés syndiqués sont invités à porter un chandail arborant le message : « Nos conditions de travail se dégradent. » Il s'agit d'un moyen de pression pour dénoncer la façon dont se déroulent les négociations avec leur employeur.

La direction de la STO avait indiqué à ses employés que le port de chandails jaunes en lieu et place de l'uniforme intégral les exposait à des mesures disciplinaires.

Le transporteur entend maintenant laisser le processus de traitement des griefs suivre son cours.

« Comme employeur [...] on ne peut pas tolérer un manquement à la convention collective », indique la responsable des affaires publiques de la STO, Céline Gauthier. « Donc, les récidivistes ont reçu des lettres à cet égard-là, la semaine dernière, leur demandant de revêtir l'uniforme. »

Les chauffeurs de la STO sont sans contrat de travail depuis décembre 2014. Les deux parties doivent se rencontrer en conciliation la semaine prochaine.

D'après les informations du journaliste Godefroy Macaire Chabi

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine