Ce sera le retour à l'heure normale dans la nuit de samedi à dimanche. Ainsi, à 2 h, il faudra reculer montres et horloges d'une heure, et les autorités rappellent de changer les piles des avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone.

Les travailleurs matinaux profiteront donc d'une heure de sommeil supplémentaire. Quant aux titulaires de permis de bar et de restaurant, ils bénéficieront d'une heure additionnelle pour vendre ou servir des boissons alcooliques. À 3 h, il sera dans les faits 2 h.

Comme le veut la tradition, les services de sécurité incendie rappellent que le changement d'heure est le moment privilégié de vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée et de remplacer les piles au besoin.

À Gatineau, le Service de sécurité incendie rappelle aussi de vérifier si les avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone sont fonctionnels, puisqu'au Québec, l'avertisseur de fumée fonctionnel est obligatoire.

Selon les règlements municipaux, « il est interdit d’installer un avertisseur de fumée dans une cuisine, une salle de bain, un garage, une buanderie ou un grenier, sauf s’il a étéconçu spécifiquement pour cette application ».

Rappel d'extincteurs Kidde et Garrison

Par ailleurs, les extincteurs munis de poignées en plastique de marques Kidde et Garrison font l'objet d'un avis de rappel conjoint de Santé Canada, de la Commission américaine de surveillance des produits de consommation (CPSC) et de Kidde.

Le rappel vise deux types d'extincteurs de marques Kidde et Garrison, soit les extincteurs munis d'une poignée en plastique et les extincteurs Pindicator munis d'un bouton pressoir.

« L’extincteur peut se boucher, une force excessive peut être nécessaire afin d’utiliser le produit ou celui-ci peut faire défaut et ne pas s’activer en cas d’incendie. De plus, la buse peut se détacher avec tellement de force que celle-ci présente un risque de blessure », indique-t-on sur le site web de Santé Canada.

En date du 2 novembre 2017, deux incidents où l'extincteur ne s'est pas activé correctement ont été signalés à l'entreprise au Canada. Des dommages matériels ont été déclarés dans le cadre d'un de ces incidents.

« Aucun incident ni aucune blessure n'ont été signalés à Kidde ou à Santé Canada relativement à l'utilisation de ces produits au Canada », dit-on.

Or, aux États-Unis, on parle de 391 incidents où le produit ne s'est pas activé correctement et qui ont été signalés à l’entreprise. Une personne est morte à la suite de ces incidents et environ 16 blessures, dont l'inhalation de fumée et brûlures mineures, ont été recensées. Environ 91 déclarations de dommages matériels ont été effectuées.

Au Canada, on compte 1,2 million extincteurs munis d'une poignée en plastique vendus et 25,9 millions aux États-Unis.

Pour ce qui est des extincteurs Pindicator munis d'un bouton pressoir, il y en a environ 1,5 million qui ont été vendus au Canada et 11,9 millions aux États-Unis.

Les extincteurs munis d'une poignée en plastique ont été vendus du 1er janvier 1973 au 15 août 2017 par divers détaillants. Les extincteurs Pindicator munis d'un bouton pressoir ont été vendus du 11 août 1995 au 22 septembre 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine