Retour

Chelsea entendra ses citoyens sur la pollution lumineuse

La municipalité de Chelsea consulte ses citoyens, jeudi soir, sur son projet de règlement pour diminuer la pollution lumineuse sur son territoire.

Cet été, le conseil municipal avait travaillé sur un projet de règlement interdisant l'éclairage extérieur des commerces et des résidences après 23 h, inspiré d'un règlement en vigueur à la MRC du Granit pour protéger les activités de l'observatoire astronomique du mont Mégantic.

Toutefois, le projet avait suscité des critiques et divisé le conseil municipal. Après consultations avec les comités d'urbanisme et des ressources naturelles, la Municipalité souhaite maintenant s'inspirer de règlements moins restrictifs.

« C'est de regarder comment on peut encourager les gens d'avoir un éclairage raisonnable », souligne la mairesse de Chelsea, Caryl Green.

L'élue souligne qu'un tel réglement permettrait notamment réduire la demande en électricité.

Mme Green précise que certains résidents souhaitent que la Ville fasse d'abord de la sensibilisation avant de procéder avec une réglementation. « Ils nous demandent de peut-être prendre un pas de recul pour sensibiliser les résidents avant de passer avec les amendes », souligne-t-elle.

Les membres du conseil municipal prennent part à la consultation, jeudi soir, pour écouter les commentaires des résidents, précise la mairesse.

Un faux problème

Le projet ne fait pas l'unanimité. Pour Manon Leblanc, propriétaire de l'Auberge Old Chelsea et membre du regroupement Commerce Chelsea, la question de la pollution lumineuse est un faux débat.

« Mettre notre énergie dans un problème qui n'existe pas, on perd notre temps », estime-t-elle.

Elle croit que l'adoption d'un tel projet porterait atteinte à la liberté et poserait des problèmes de sécurité.

Plus d'articles

Commentaires