Retour

Chelsea précise ses demandes pour le nouveau projet de train à vapeur

La Municipalité de Chelsea a tenu à préciser son échéancier pour bien évaluer si oui ou non, le corridor de la voie ferrée pourra accueillir à nouveau le train à vapeur.

L'investisseur canado-américain Matt Armitage a proposé, la semaine dernière, de relancer le train d'ici juin 2017. Celui-ci emprunterait un tracé renouvelé d'une vingtaine de kilomètres, entre Chelsea et La Pêche.

L'appui de la Municipalité de Chelsea est cependant nécessaire pour aller de l'avant, mais il pourrait n'être donné que dans un an.

C'est qu'un autre projet est sur la table pour transformer la voie ferrée en piste de plein air.

Études et consultations

Pour comparer les projets, la Municipalité de Chelsea effectuera une étude d'impact environnemental en deux phases. La Ville estime que le tout devrait être terminé au printemps 2017.

Il y aura ensuite une soirée d'information pour présenter les résultats aux résidents.

Par la suite, Chelsea exige deux autres études, l'une géotechnique et l'autre au sujet des répercussions sociales, pour les deux projets.

Une fois toutes ces étapes terminées, des consultations publiques seront tenues pour que les résidents puissent se prononcer sur chacune des propositions.

Jointe par téléphone, la présidente de la Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais (CCFO), Louise Boudrias, maintient sa position. Elle estime qu'il est impossible d'attendre un an et que le projet de M. Armitage est en péril.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine