Retour

Chelsea privilégie un sentier multifonctionnel sur le corridor de l'ex-train à vapeur

Chelsea a rendu publique, lundi soir, son étude de faisabilité sur la transformation du corridor ferroviaire en sentier communautaire. La Municipalité envisage de construire un sentier récréatif sur un tronçon d'environ 20 km des rails de l'ancien petit train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield.

Deux options, qui proposent toutes deux une piste pour le ski de fond et le vélo, ont été dévoilées.

La première prévoit l'aménagement d'un sentier communautaire multifonctionnel d'environ 2,4 m de largeur au coût de 3,6 millions de dollars.

Le second projet consiste à aménager une piste multifonctionnelle normalisée de quelque 3,5 m de largeur, au coût beaucoup plus élevé de 8,5 millions de dollars.

Selon la mairesse Caryl Green, la première option, moins coûteuse, est celle qui est préconisée.

Des opposants

Des résidents opposés aux deux scénarios croient qu'un sentier nuirait à la valeur historique de Chelsea. Ils estiment que des consultations publiques auraient dû avoir lieu sur l'intérêt même de transformer le réseau ferroviaire.

« Nous sommes contre le projet parce qu'on croit que le projet représente une menace aux communautés historiques à Chelsea », soutient Tim Kehoe, porte-parole du groupe d'opposition. 

Le président de Sentiers Chelsea, Michel Gravel, rappelle quant à lui qu'il ne s'agit que d'un plan de faisabilité, qui devait être fait avant la tenue de consultations publiques.

La mairesse Green a rappelé à plusieurs reprises que des consultations publiques auront lieu, qu'une séance d'information est prévue le 25 mai et qu'aucune décision n'est encore prise. Toutefois, elle a souligné que l'entretien du chemin de fer de l'ancien train à vapeur, qui a cessé ses activités en juin 2011, coûte trop cher à la Municipalité.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine