Retour

Choisir d’exploiter la ferme laitière familiale, malgré les défis

Cette semaine, des producteurs de lait ont fait la route de Québec à Ottawa à bord de leur tracteur pour participer à une manifestation organisée devant le parlement fédéral. Dans le cadre de la série les Travailleurs du samedi, nous avons fait la route Ottawa-Luskville pour rencontrer un jeune producteur laitier.

Un texte de Julien Morissette, à l'émission Les malins plaisirs

Située à une trentaine de kilomètres d'Ottawa, la ferme Stépido est en opération à Luskville depuis 1960. C'est une véritable tradition familiale qu'a décidé de poursuivre Justin Alary, 25 ans, qui est prêt à prendre la relève du troupeau de 46 vaches.

Son grand-père s'était lancé dans la production laitière au début des années 1960, en achetant des vaches de diverses races dans les encans. Quand son père, Stéphane Alary, a pris le relais, il s'est concentré sur les bêtes Holstein pur sang.

Parfaire ses connaissances à l'école

Lorsque l'heure est venue de faire un choix de carrière, Justin a décidé de parfaire ses connaissances en agriculture au campus Macdonald de l'Université McGill. Au-delà de la transmission du savoir-faire de père en fils, Justin trouvait qu'il était important d'aller à l'école pour être « mis au parfum » des nouvelles méthodes de travail dans son domaine.

L'aspect financier est extrêmement important au quotidien et dans l'ensemble des activités des agriculteurs. À la ferme Stépido, c'est Pamela Alary, la mère de Justin, qui s'occupe du volet administratif. Aussi souvent que possible, le jeune producteur se joint à elle pour bien comprendre les finances de l'entreprise.

Des projets plein la tête

Justin Alary est extrêmement attentif aux investissements et au développement de Stépido. Ce qui le motive le plus dans cette aventure, ce sont les innombrables possibilités de projets à la ferme. Les idées qu'il veut développer avec Stépido le motivent à travailler sans répit et à faire les sacrifices nécessaires pour bien gérer son troupeau.

Cette créativité chez les Alary est ce qui permet à la ferme Stépido d'être en activité depuis maintenant cinq générations. Lorsque nous avons demandé à Justin s'il souhaitait que ses propres enfants prennent le flambeau, il n'a pas pu cacher son désir de transmettre les connaissances acquises à sa propre progéniture.

Mais avant toute chose, il devra donner le biberon à des dizaines de veaux qui l'attendent impatiemment!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine