Retour

Cinq partenaires s'unissent pour sauvegarder le campus d'Alfred

Un plan d'affaires visant la relance du campus d'Alfred, dans l'Est ontarien, sera présenté mercredi aux maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR).

Un texte de Denis Babin

Cinq partenaires participent au projet : les CUPR, la Société de développement communautaire de Prescott-Russel (SDCPR), le collège La Cité, l'Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) et l'Académie entrepreneuriale de Prescott et Russell (AEPR).

Selon le rapport d'une trentaine de pages, deux conditions doivent être remplies pour que le projet puisse aller de l'avant.

En premier lieu, il y a le transfert des infrastructures et de la propriété à des intérêts locaux. C'est que même si le collège La Cité a pris le relais de l'Université de Guelph au chapitre de l'enseignement et de la formation, les lieux appartiennent toujours au gouvernement ontarien.

Cet aspect est en phase avec l'intention de la province d'inventorier et de vendre les édifices scolaires qui sont sous-utilisés ou excédentaires. Le campus d'Alfred comprend 13 bâtisses et plus de 140 hectares de terres agricoles.

7,3 M$ sur cinq ans

La deuxième question touche les coûts annuels d'exploitation et l'investissement en capital pour mettre à niveau les bâtiments du campus.

À cet effet, on estime qu'une aide gouvernementale du provincial et du fédéral totalisant 7,3 millions de dollars sur une période de cinq ans sera nécessaire.

Quant aux retombées économiques annuelles découlant du projet, elles sont évaluées à plus de 15 millions de dollars.

Une vocation élargie

L'initiative mise de l'avant comporte trois volets, soit le maintien de la mission éducative et formative de La Cité, la mise en place d'un carrefour communautaire regroupant différents services et la création du Centre d'innovation et de transformation agroalimentaire (CITA).

Le carrefour communautaire, constitué en société à but non lucratif, deviendrait propriétaire des installations et toucherait des revenus locatifs.

Le CITA serait, quant à lui, une entité dédiée notamment à la recherche, au développement et à la commercialisation des produits agricoles de la région, de même qu'au développement entrepreneurial.

Les cinq partenaires souhaitent en arriver à une entente de principe avec la province d'ici le mois de mars, moment où se déroulera le Sommet rural de Prescott et Russell.

Autosuffisant après cinq ans

Si tout va comme prévu, le transfert des infrastructures et de la propriété serait complété au mois de juillet.

Le campus reconverti, qui ouvrirait ses portes en septembre selon l'échéancier envisagé, deviendrait autosuffisant après une période transitoire de cinq ans, indique-t-on dans le rapport.

À ce sujet, le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, Jeff Leal, n'est actuellement pas disponible pour commenter le plan d'affaires.

Ce dernier doit par ailleurs être de passage dans la région la semaine prochaine pour y faire deux annonces. Rien n'indique pour l'instant que l'une d'entre elles sera reliée au campus d'Alfred.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine