Retour

Cinq travailleurs blessés dans un accident de travail à Gatineau

Un échafaudage et un mur se sont effondrés sur un chantier de construction de la compagnie Brigil situé au 12, rue de l'Horizon, dans le quartier du Plateau à Gatineau.

Cinq travailleurs de la construction ont été blessés, dont un qui souffre d'un traumatisme crânien et de multiples fractures, dans un accident de travail survenu vendredi, à Gatineau.

L'incident est survenu vers 8 h 45, vendredi, lorsque des travailleurs ont effectué une chute d'une hauteur d'un peu plus de 7 m.

« Les travaux étaient effectués au troisième étage. Des personnes en haut et en bas ont été blessées. Ce ne sont pas des employés de Brigil qui ont été blessés, ce sont des employés de Maçonnerie Lareau. C'était des travaux de maçonnerie qui avaient lieu », a déclaré le vice-président aux communications et au marketing de Brigil Construction, Denis Bouchard.

Une personne est restée coincée dans la structure effondrée pendant de longues minutes. Les pompiers-araignées du Service incendie d'Ottawa ont été dépêchés sur place pour l'extirper.

« Les pompiers d'Ottawa [étaient] ici pour nous assister dans l'évacuation d'une personne qui est toujours au troisième étage à l'intérieur. Il n'y pas d'accès pas de marche. Ça prend une équipe spécialisée en sauvetage vertical pour sortir la personne », a expliqué Stéphane Denis, chef aux opérations au Service d'incendie de la Ville de Gatineau, lors de l'intervention.

Selon les techniciens ambulanciers, les travailleurs souffrent de blessures sérieuses, mais on ne craint pas pour leur vie. Ils ont été transportés à l'Hôpital de Hull.

L'opération de sauvetage a pris fin après une 1h40min de travail des équipes d'urgences.

Des représentants de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) se sont rendus sur place tout comme des employés de la compagnie Brigil. La CNESST, le SPVG et Brigil ont ouvert une enquête.

« Brigil va suivre toutes les normes de sécurité qui sont émises par la CSST dans toutes les circonstances et dans toutes les situations et on est très rigoureux. Je présume qu'on a eu la rigueur qu'on a à l'habitude. Dans ce cas-là, il y a quelque chose qui a provoqué l'événement, il est trop tôt pour vous dire ce que c'est », a déclaré M. Bouchard.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine