Retour

Climat favorable aux affaires : Gatineau s'améliore, Ottawa chute légèrement

Gatineau se classe au 48e rang des villes canadiennes les plus favorables à l'entrepreneuriat, selon la version anglaise du neuvième rapport Les collectivités entrepreneuriales de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), publié lundi.

Il s'agit d'une nette progression pour la municipalité. L'an dernier, elle s'était classée au 112e rang sur 121 villes.

Gatineau devance également Ottawa, qui glisse cette année à la 83e position du palmarès. En 2015, la capitale nationale avait décroché le 76e rang.

Le classement de la FCEI est basé sur 14 indicateurs pour les villes de 20 000 habitants ou plus, tels que le nombre d'établissements commerciaux par habitant, la prévision du rendement des entreprises et le coût de l'administration municipale.

La FCEI représente plus de 109 000 membres à travers le pays. Ceux-ci sont propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME).

Des efforts qui portent leurs fruits, dit le maire

Le maire de Gatineau affirme que les réformes municipales des dernières années ne sont pas étrangères à la performance de sa ville au classement. Il cite en exemple la refonte du service de l'urbanisme.

« Depuis trois ans, nous avons écouté les gens d'affaires, nous avons apporté des changements importants à notre réglementation et à nos façons de faire », déclare Maxime Pedneaud-Jobin dans un communiqué. « Notre objectif est de mettre en oeuvre une approche client et de réduire les embûches pour les gens qui se lancent en affaires. »

Le premier magistrat souligne que sa Municipalité aura bientôt une nouvelle Commission économique et qu'une réforme de Développement économique - CLD Gatineau est en cours.

M. Pedneaud-Jobin reconnaît par ailleurs que le palmarès de la FCEI « demeure un indicateur parmi tant d'autres et qu'il faut continuer le travail ».

Une « certaine réserve » à la Chambre de commerce de Gatineau

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Gatineau fait savoir de son côté qu'elle accueille « avec une certaine réserve » le palmarès 2016 de la FCEI.

Tout en reconnaissant que la Ville a entrepris certains changements pour se montrer plus favorable à l'entrepreneuriat, la Chambre de commerce souligne que ce sont d'abord et avant tout les gens d'affaires qui créent la richesse.

« Ensemble, nous représentons une force qui doit se faire entendre, afin de faire en sorte que l'écosystème d'affaires (instances municipales et entrepreneurs) soit plus favorable », affirme dans une déclaration écrite son président, Jean-Claude Des Rosiers.

Plus d'articles