Retour

Coincés dans un avion pendant plusieurs heures à Ottawa, ils appellent le 911

Des passagers d'au moins deux avions d'Air Transat ont été coincés dans leur aéronef pendant plusieurs heures, lundi, à l'aéroport international d'Ottawa.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux passagers se plaignent du traitement que leur a réservé Air Transat. Sur certaines vidéos, on peut voir qu'un aéronef est tombé en panne et que les passagers ont été plongés dans le noir, sans système de climatisation.

Les voyageurs, en provenance de Bruxelles, devaient initialement atterrir à Montréal lundi vers 15 h 15, selon une passagère, Maryanne Zéhil. Or, l’appareil a été redirigé vers Ottawa en raison d’orages et devait y faire le plein avant de partir pour la métropole québécoise.

« Les gens sont abattus. On est complètement pris en otage. Chaque heure, on nous dit qu'on va partir. On a l'impression d'être dans un tombeau. Ça fait plus de 15 heures que nous sommes dans l'avion », a déclaré Maryanne Zéhil en entrevue à Radio-Canada, lorsqu'elle était coincée dans l'avion.

L'avion, qui comptait plusieurs centaines de passagers, a atterri dans la capitale nationale peu après 17 h et les passagers n'ont pas été en mesure de descendre de l'avion. Un des passagers a fait un appel au 911 pour pouvoir sortir de l'avion et des mesures d'urgence ont été déployées.

Des ambulanciers paramédicaux se sont rendus sur les lieux et de l'eau a été donnée aux passagers. Sur Twitter, le transporteur a qualifié les circonstances d'exceptionnelles.

L'appareil a finalement quitté la capitale vers 23 h. Les passagers sont arrivés à Montréal, leur destination finale, vers 23 h 30.

Un deuxième vol dérouté et cloué au sol

Une passagère d'un vol d'Air Transat en provenance de Rome affirme être restée coincée sur le tarmac pendant cinq heures, à Ottawa. Josée Binet, une résidente de Gatineau, a qualifié la situation d'insoutenable.

L'avion devait se rendre à Montréal et a été dérouté vers la capitale canadienne.

« J'ai commencé par demander pourquoi on ne nous laissait pas débarquer, les gens avaient faim. Un enfant a vomi sur quelques bancs et quelques personnes également », a-t-elle affirmé à Radio-Canada.

À bout de souffle, la passagère a même appelé le 911 vers 21 h 30 pour réclamer de l'aide. Elle stipule que l'appareil a décollé vers 22 h, cinq heures après avoir atterri à Ottawa.

L'aéroport s'explique

L'aéroport international d'Ottawa affirme avoir reçu une vingtaine de vols qui ont dû être déroutés vers la capitale en quelques heures.

« Dans des situations où les avions sont déroutés, c'est au transporteur de prendre la décision quant au débarquement de passagers ou du moment du nouveau départ », a expliqué la relationniste de l'aéroport, Krista Kealey.

« Ce n'est pas à nous de déterminer si un vol reste ou pas [sur la piste]. C'est la décision du transporteur aérien. » 

L'administration aéroportuaire nie avoir demandé à Air Transat de rester sur la piste. Sur Twitter, l'administration de l'aéroport a déclaré que les équipages sont responsables d'aviser les tours de contrôle lorsqu'ils sont prêts à prendre la piste.

Lundi, en raison d'orages dans la région de Toronto et de Montréal, de nombreux vols ont dû être déviés vers Ottawa. Selon l'aéroport, il y a eu beaucoup plus d'achalandage qu'à l'habitude en raison de ces déviations. Cette situation a causé certains retards.

Des vols d'Air France, d'Air Canada et d'Emirats, entre autre, en provenance de plusieurs pays d'Europe et du Moyen-Orient ont été déroutés à Ottawa. Ils sont restés entre deux et trois heures sur la piste avant de prendre leur envol vers leur destination finale, soit Montréal ou Toronto.

Plus d'articles

Commentaires