Retour

Comment améliorer la sécurité sur l'autoroute 50?

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) était à Gatineau mercredi pour entendre les citoyens sur la sécurité routière. La question de l'autoroute 50 n'a été qu'effleurée, malgré un bilan qui inquiète des citoyens et des élus.

Un texte de Michel-Denis Potvin

Un citoyen de Gatineau, Matthieu Meloche, a proposé un muret central tout le long de l'autoroute 50.

« Je pense que ce serait bien pour sauver de vies. Si on regarde la majorité des vies qui ont été perdues dans les trois ou quatre dernières années sur l'autoroute 50, c'est dû à des face-à-face qui auraient pu être évités », a fait valoir M. Meloche.

Depuis 2010, 16 morts ont été répertoriés par Transports Québec sur l'autoroute 50, dont un décès dimanche près de Grenville-sur-la-rouge. Ce bilan a récemment poussé les six députés de l'Outaouais et d'Argenteuil à demander l'élargissement de la route.

De nouvelles mesures pour les cyclistes, les automobilistes aînés et mineurs, ainsi que des questions de signalisation ont aussi été abordées lors de la consultation.

L'avis des citoyens demandé

La SAAQ accueillera d'autres commentaires des citoyens de l'Outaouais concernant l'autoroute 50 d'ici le 3 mars.

« Ceux qui ne sont pas présents sont invités à remplir le questionnaire et aborder cette thématique-là. [...] Le message va être reçu. Donc, la préoccupation va être ramenée. On va la partager », a assuré Alain Gelly, porte-parole de la consultation.

La SAAQ vise à transmettre d'ici la fin de 2017 ses recommandations à la suite des consultations publiques qui ont lieu à la grandeur du Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine