Retour

Comment éviter le verre de trop? La police de Gatineau peut vous aider…

Des policiers qui écument les bars, avec en main un questionnaire et un alcootest, c'est en somme le projet lancé par le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), qui vise à sensibiliser les automobilistes aux conséquences de la conduite avec les facultés affaiblies.

L'initiative, qui se nomme Un verre qui pourrait me coûter cher, se déroule sur la terrasse de quatre établissements : le Café aux 4 jeudis, le restaurant Mia Pasta, le restaurant La Station, ainsi que le Gainsbourg Bistro-Brasserie.

L'idée est venue d'une policière qui a déjà travaillé dans le milieu des bars. Elle a soumis le projet au Service de police, puis les équipes de criminologues l'ont mis en place.

Le concept est simple : les agents vont à la rencontre des clients et évaluent leur taux d'alcoolémie. L'objectif pour les forces de l'ordre est de faire prendre conscience à ces personnes qu'il y a souvent une différence entre la perception de l'alcoolémie et la réalité.

« Il y en a qui volontairement vont souffler dedans [l'alcootest] pour connaître un peu la sensation et connaître les résultats qui sont obtenus là-dessus. Mais avant de faire ça, on va leur faire passer un questionnaire, pour tester leurs connaissances sur le sujet », explique le porte-parole de la police de Gatineau, Jean-Paul Lemay.

Un outil de prévention

Les propriétaires des établissements participants ont décidé de se joindre au projet pour sensibiliser davantage leur clientèle.

« C'est sûr et certain que ça peut leur permettre effectivement de voir quel effet peut avoir une, deux ou trois consommations sur leur taux d'alcoolémie », indique le propriétaire des 4 jeudis, Alex Leblanc.

Les quatre établissements seront visités deux fois chacun. Après quoi, il y aura une évaluation du projet et des conclusions à en tirer.

Plus d'articles

Commentaires