Retour

Commissaire aux langues officielles : il ne faut pas « politiser » le poste, dit Dyane Adam 

Le gouvernement Trudeau n'aurait pas dû choisir une candidate au « passé » politique comme Madeleine Meilleur pour le poste de commissaire aux langues officielles, affirme Dyane Adam, qui a déjà assumé ce rôle.

Face aux protestations des partis d’opposition à Ottawa, Mme Meilleur, une ancienne ministre libérale en Ontario, a fini par retirer sa candidature en juin dernier.

Le processus de sélection d’un successeur à Graham Fraser a dû être relancé.

En entrevue à Radio-Canada, Mme Adam soutient qu'il ne faut pas « politiser » le poste de commissaire.

Pas de candidatures

Mme Adam raconte qu’il n'y avait pas de processus de sélection comme aujourd'hui lorsqu'elle a été nommée au poste de commissaire en 1999.

À l’époque, la Franco-Ontarienne, qui était la principale du Collège universitaire Glendon à Toronto, n'avait pas eu à poser sa candidature.

Un commissaire des Maritimes?

Mme Adam ajoute qu’il serait « légitime » que le prochain commissaire vienne d’une autre province que le Québec ou l’Ontario.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine