Retour

Commissariat aux services en français : annonce bien accueillie dans la région

Les associations francophones de la région se réjouissent de l'annonce du Commissariat aux services en français de l'Ontario qui doublera ses effectifs au cours des prochains mois. Des enquêteurs seront notamment embauchés pour mieux répondre aux plaintes déposées.

C'est somme toute une bonne nouvelle selon les regroupements rencontrés par la journaliste d'ICI Ottawa-Gatineau.

Cette augmentation du personnel et du budget va permettre selon eux de mieux répondre aux plaintes que déposent les citoyens francophones.

Non seulement plus rapidement, mais aussi de répondre à davantage de demandes, selon le président de l'Assemblée de la Francophonie de l'Ontario, Denis Vaillancourt.

« Il serait légitime de s'attendre que les interventions vont être plus rapides si il y avait des retards, et peut-être plus de recherche pour d'abord corriger des problèmes, apporter des suggestions au gouvernement, travailler avec la communauté davantage », raconte M.Vaillancourt.

« On a fait un grand pas en rattachant le poste à la législature, et avec cette annonce-là, ça confirme qu'il y avait un besoin de le rendre une agence indépendante avec les mêmes ressources que les autres commissaires ont dans la province », poursuit-il.

Les enquêteurs ne manqueront pas de travail, selon les organisations, puisqu'il y a encore plusieurs défis à relever.

La Fédération des aînés et retraités francophones de l'Ontario revendique que les soins de santé en français soient plus accessibles. Sa présidente, Élizabeth Allard, espère que l'ajout de nouveaux effectifs va y contribuer.

« Il faut essayer d'encourager, d'avoir des cliniques où tous les services seraient offerts en français. Nous autres les aînés on est un peu préoccupés par ça parce qu'évidemment la population est vieillissante de plus en plus », s'inquiète Mme Allard.

Chose sûre selon les organismes, le Commissaire aura à rattraper plusieurs demandes et plaintes accumulées lors des dernières années.

Au moins 13 personnes devraient y travailler lorsque les embauches seront complétées, d'ici le début de 2016. Selon le commissaire, François Boileau, le budget du bureau est passé de 1,1 million $ en 2014 à plus de 2 millions $.

D'après les informations de la journaliste Andréanne Apablaza

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine