Retour

Complication au procès de Ronald Junior Brazeau

Il y a une impasse au procès pour homicide involontaire de Ronald Junior Brazeau : la juge a indiqué qu'elle était incapable de rendre une décision en raison d'un élément de preuve contradictoire. La défense pourrait demander un arrêt des procédures si une entente avec la Couronne est impossible.

Travis Vautour et Amanda Trottier ont été assassinés dans leur résidence de la rue de la Terrasse-Eardley, dans le secteur d’Aylmer, le 6 janvier 2014. Ronald Junior Brazeau subit actuellement son procès pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier.

L’accusé avait plaidé coupable pour l’homicide involontaire de Travis Vautour, le conjoint de Mme Trottier, en juin 2017, mais avait toujours clamé ne pas être responsable de la mort la jeune femme.

La juge qui entend la cause a souligné qu’elle ne peut rendre une décision puisqu’un élément de preuve soumis dans le procès pour l’homicide d’Amanda Trottier contredit la preuve déposée lors du plaidoyer de culpabilité pour la mort de Travis Vautour.

Il y a effectivement deux trames factuelles qui semblent entrer en contradiction, explique l’avocate de la défense, Me Véronique Robert.

La première trame narrative voudrait que Ronald Junior Brazeau ait demandé à quelqu’un de donner une correction à Vautour uniquement alors qu’il fait marcher son chien, et la deuxième trame factuelle, qui proviendrait d’une vidéo d’un témoin, serait à l’effet que l’accusé aurait commandité deux meurtres, poursuit l’avocate.

Les parties doivent revenir devant le tribunal la semaine prochaine. La juge leur a demandé de lui soumettre une proposition commune. Si un tel scénario est impossible, la défense pourrait demander de cesser toutes les procédures liées à l’homicide d’Amanda Trottier.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine