Retour

Conférence sur la maladie de Lyme : des patients souhaitent la fin de soins de santé « inadéquats »

Les Canadiens qui vivent avec la maladie de Lyme souhaitent que la conférence nationale prévue à Ottawa aidera à répondre aux questions qu'ils ont par rapport à la façon dont le Canada les traite.

Cette conférence, qui s'échelonnera sur trois jours, doit réunir des politiciens, des scientifiques, en plus de patients qui souffrent de la maladie. L'événement fait partie des efforts entamés pour établir une politique nationale sur le traitement contre les bactéries transportées par les tiques à pattes noires.

Le président de l'Association canadienne de la maladie de Lyme, l'un des trois présidents de la conférence, estime que les patients ont jusqu'à présent été « totalement exclus » des discussions sur la façon dont la maladie doit être traitée.

« Les principaux sujets couverts sont le diagnostic, la prévention, le traitement et la surveillance. Chacun de ceux-ci sont très insuffisants pour le moment, dans la mesure que beaucoup plus pourrait être fait », a déclaré le président de l'association, Jim Wilson.

Les patients veulent être considérés comme des partenaires dans les discussions sur la maladie de Lyme au Canada.

Se faire traiter aux États-Unis

En juillet 2013, Lesley Fleming d'Ottawa, a reçu un diagnostic qu'elle souffrait de la maladie de Lyme. C'est un médecin de Plattsburgh, dans l'État de New York, qui lui a confirmé sa maladie.

Mme Fleming avait consulté en vain, pendant plusieurs années, des médecins canadiens. Plus de 75 000 $ auraient depuis été dépensés par la dame et son conjoint, pour traiter la maladie aux États-Unis. Le système de santé au Canada ne peut pas « faire le travail », déplore Mme Fleming.

« Il y a beaucoup de gens comme moi à travers le pays », poursuit Mme Fleming.

Plus de 700 nouveaux cas ont été détectés l'an dernier, alors qu'il y en avait seulement 100 en 2009, selon le chef de la Santé publique du Canada, Gregory Taylor.

À Ottawa, Santé publique estime qu'il y a eu 70 cas de confirmés en 2015. Vingt-deux cas ont été confirmés en 2014.

Aux dires de M.Taylor, le Canada fait du mieux qu'il peut pour gérer les cas de maladie de Lyme, même si plus de recherches sont nécessaires.

De son côté, Lesley Fleming a dû abandonner sa carrière de travailleuse sociale en raison de ses symptômes, mais souhaite que la conférence, qui se déroule pendant trois jours, apportera un changement d'attitude au pays, en investissant massivement dans le dossier.

La conférence commence dimanche soir avec des allocutions de Gregory Taylor, Jim Wilson ainsi que le Dr Daniel Gregson. Un forum public aura aussi lieu.

La ministre de la Santé Jane Philpott et la chef du Parti vert, Elizabeth May, devraient s'adresser aux participants lundi.

Selon un texte de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine