Retour

Conflit à la STO : un retour à la normale plus long que prévu

La Société de transport de l'Outaouais (STO) et le Syndicat uni du transport (SUT) en sont venus à une entente d'arbitrage, jeudi soir, mais le retour à la normale devrait être plus long que prévu, juge la directrice générale du transporteur, Line Thiffeault.

La STO n'a pas pu donner de date précise pour la fin des annulations de trajets de bus. Mais le retour à la normale devrait être effectif d'ici deux semaines.

La grève du zèle des mécaniciens et chauffeurs d'autobus a causé un retard dans l'entretien de la flotte des bus de la STO.

« On doit faire un blitz pour être capable de récupérer les travaux qui sont en retard suite à ces circonstances-là au cours des prochaines semaines, donc on fait appel à nos employés en temps supplémentaires pour rebâtir cet élément-là », a expliqué Mme Thiffeault, lors d'un point presse, vendredi.

Lors de ce même point presse, le président du conseil d'administration du transporteur n'a divulgué aucun détail sur l'entente entre la compagnie et le syndicat.

« Les deux parties ont convenu qu'on ne ferait aucun commentaire et je suis lié par cet engagement-là et je vais le respecter », a déclaré Gilles Carpentier.

En revanche, il s'est félicité de la poursuite des négociations.

« Les négociations se poursuivent et ça, c'est très positif pour les usagers », a-t-il poursuivi. « L'objectif ultime des parties, c'est qu'on s'entende sur une convention collective signée. [...] Ce processus-là est bien lancé. »

Le médiateur poursuit les négociations pour le renouvellement de la convention collective.

Pour ce qui est des dédommagements pour les usagers, le rabais de 25 % sur le coût des abonnements de la STO s'appliquera pour avril même si les moyens de pression sont finis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine