Retour

Conflit d’intérêts : deux courtiers immobiliers de l’Outaouais reçoivent leur peine

L'ex-président de la Chambre immobilière de l'Outaouais et un associé ont reçu, mercredi, leur sentence dans une affaire de conflit d'intérêts.

En juillet dernier, Stéphane Bisson avait plaidé coupable à une accusation d'avoir enfreint le règlement sur les conditions d'exercice d'une opération de courtage.

Le tribunal de l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) l'a condamné mercredi à verser une amende de 4000 $. L'homme voit aussi son permis de courtier immobilier suspendu pour une période de 60 jours.

Son associé, Nader Cheikh, qui a également plaidé coupable, est pour sa part condamné à une amende de 2000 $ et son permis est suspendu 30 jours.

Selon la preuve présentée à l'audience, l'histoire commence en 2015. Une cliente demande à Stéphane Bisson de vendre sa maison. Ce dernier propose à sa cliente d'acheter lui-même la propriété et fait une offre d'achat de 200 000 $.

La vendeuse accepte, mais le contrat de courtage sera finalement modifié à 210 000 $ par M. Bisson, ce qui contrevient aux règles de l'OACIQ. M. Cheikh a servi de courtier dans cette transaction.

Or, ce dernier n'aurait jamais été présent lors de la vente et il aurait seulement prêté son nom.

Nader Cheikh a plaidé coupable d'avoir participé à un acte qui peut porter préjudice au public ou à la profession de courtier dans cette affaire. Devant le comité de discipline de l'OACIQ, il a déclaré qu'il a simplement choisi d'obéir aux demandes de son patron, Stéphane Bisson.

Avec les informations de Guillaume Dumont

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?