Retour

Conflit des taxis de l'aéroport : les parties reviendront à la table des négociations

À l'issue d'une réunion à son bureau, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a annoncé la reprise des négociations entre le syndicat des chauffeurs de taxi de l'aéroport et leur employeur, Coventry Connections.

La rencontre a démarré un peu après 13 h et s'est achevée une heure plus tard.

Elle s'est faite en présence du maire, de hauts fonctionnaires municipaux, de représentants du syndicat des chauffeurs de l'aéroport, de responsables de Blue Line et de Conventry Connections, ainsi que de la conseillère Diane Deans, qui préside le comité municipal responsable de la réglementation sur les taxis.

« Nous avons clairement établi que la Ville n'a pas la compétence pour régler ce conflit de travail. Cela a été accepté par tout le monde. C'est une dispute qui concerne le syndicat et Conventry Connections. Nous avons cependant indiqué que nous ferons notre possible pour encourager les parties à revenir à la table des négociations, afin de dialoguer et résoudre le problème », a déclaré Jim Watson.

Selon le maire, c'est surtout le public qui souffre de ce différend et il espère que les pourparlers reprendront cette semaine, afin de mettre un terme à cette saga.

Une rencontre positive

Les chauffeurs avaient obtenu cette rencontre après avoir manifesté bruyamment, lundi midi, à l'intérieur de l'hôtel de ville.

Les représentants des chauffeurs affirment que le maire et les conseillers leur ont accordé une écoute attentive et bienveillante.

Ils disent avoir eu l'impression que leurs interlocuteurs comprenaient leur situation.

« Nous leur avons expliqué la situation. Nous avons été mis en lock-out. Nous n'avons pas déclenché une grève. [...] Nous avons demandé l'aide du maire pour qu'il mette de la pression sur les autres parties pour reprendre les négociations », rappelle le président du syndicat des chauffeurs, Abed Madi.

Les chauffeurs de taxi de l'aéroport d'Ottawa en sont maintenant à leur troisième semaine de protestation à cause d'un différend qui les oppose à leur employeur, Conventry Connections.

Ces travailleurs s'opposent à la hausse des droits de ramassage de passagers devant l'aérogare.

La nouvelle redevance a été négociée par Coventry Connections, qui est aussi responsable de la collecter. Elle équivaut à environ 5 $ par trajet, soit quelque 3 $ de plus que par le passé.

Jim Waston a fait savoir aujourd'hui qu'il n'était pas question d'augmenter les tarifs des trajets, en compensation.

Une réglementation à réviser

La Ville d'Ottawa a annoncé aujourd'hui qu'elle retenait les services de la firme KPMG pour procéder à l'examen de sa réglementation sur l'industrie du taxi et les services de limousine.

KPMG doit également se pencher sur de nouvelles règles qui pourraient s'appliquer aux nouveaux services de co-voiturages commerciaux, comme Uber.

La firme organisera en outre une consultation publique sur la nouvelle réglementation, qui devrait avoir lieu cet automne, de la mi-septembre à la mi-novembre.

Le mandat de KPMG commence dès maintenant et devra se conclure par la production d'un rapport, à la fin de l'année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine