Retour

Conflit entre un épicier de Hawkesbury et la Municipalité

Une facture d'eau impayée crée des tensions entre le propriétaire d'une épicerie de Hawkesbury et les autorités municipales. Le commerçant envisage à présent de déménager pour ne pas s'acquitter du montant, qui s'élève à 50 000 $ avec les intérêts.

L'histoire remonte au début des années 2010, lorsque la Ville de Hawkesbury a procédé à l'installation de compteurs pour facturer l'eau consommée par les contribuables.

En recevant sa première facture après l'installation des compteurs, le propriétaire du Marché Lacroix, Stéphane Jeaurond, a reçu une douche froide.

À l'époque, Hawkesbury avait permis à certains commerçants de payer leur facture initiale sur une période de trois ans, sans intérêts, mais M. Jeaurond a refusé cette offre.

Six ans plus tard, des intérêts se sont rajoutés à ce montant et c'est à présent 50 000 $ que le commerçant doit à la Municipalité.

Il exige l'annulation de cette pénalité, mais la Ville reste campée sur sa position. La mairesse Jeanne Charlebois estime qu'effacer la dette de M. Jeaurond serait injuste pour les autres contribuables.

« Le montant d'intérêt va être maintenu, il n'est pas question de l'annuler », a-t-elle déclaré.

Une institution du centre-ville d'Hawkesbury en péril

Le Marché Lacroix fait partie du paysage de Hawkesbury depuis plus de 80 ans, mais ce différend avec la Municipalité pourrait pousser M. Jeaurond à mettre la clé sous la porte.

L'épicier, qui a reçu une offre de déménagement, confie vouloir « passer à autre chose », mais n'a pas encore pris de décision.

« Je n'ai pas le goût de laisser tomber, de laisser tomber mes employés et ma clientèle », a-t-il soupiré.

D'après un reportage de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires