Retour

Construction au lac Meech : un comité de protection accuse la CCN de laisser-faire

Le Comité pour la protection du parc de la Gatineau (CPPG) s'en prend à la Commission de la capitale nationale (CCN) et au gouvernement libéral dans le dossier d'une nouvelle construction résidentielle au lac Meech. Le CPPG estime que la CCN a « manqué à [son] obligation d'arrêter la construction ».

Le 787, chemin du Lac-Meech, à Chelsea, fait beaucoup réagir dans le secteur. Le mandat de la CCN ne serait pas respecté, selon le regroupement.

« La CCN a pour mandat d'acquérir toutes les terres privées du parc [de la Gatineau], mais elle continue d'encourager la construction de nouvelles résidences qui vont à l'encontre de son plan directeur », dénonce le secrétaire adjoint du CPPG, Michael Lait.

De plus, 11 nouvelles constructions iraient à l'encontre du plan directeur, selon un porte-parole du CPPG, Jean-Paul Murray.

Lors de la dernière campagne électorale, Greg Fergus, maintenant député libéral de Hull-Aylmer, avait promis de faire de la protection du parc de la Gatineau un enjeu prioritaire. « Mais c'est le silence total » depuis qu'il a été élu, dénonce M. Murray.

« Les résidents du lac Meech semblent avoir beaucoup trop d'influence par rapport à ces députés et ces ministres », avance M. Murray. « Je m'interroge toujours pourquoi les députés et la ministre Joly ne font rien pour garder leurs promesses en ce qui concerne la protection du parc de la Gatineau. »

Le CPPG n'a cependant pas l'appui des résidents du lac Meech : ses riverains prôneraient plutôt le statu quo, selon M. Murray.

Le CPPG demande à la CCN de respecter son plan directeur, soit d'empêcher l'autorisation de nouvelles constructions près du lac Meech, en plus d'acheter les propriétés lorsque ces dernières arrivent sur le marché.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine