Retour

Construction au lac Meech : un comité de protection accuse la CCN de laisser-faire

Le Comité pour la protection du parc de la Gatineau (CPPG) s'en prend à la Commission de la capitale nationale (CCN) et au gouvernement libéral dans le dossier d'une nouvelle construction résidentielle au lac Meech. Le CPPG estime que la CCN a « manqué à [son] obligation d'arrêter la construction ».

Le 787, chemin du Lac-Meech, à Chelsea, fait beaucoup réagir dans le secteur. Le mandat de la CCN ne serait pas respecté, selon le regroupement.

« La CCN a pour mandat d'acquérir toutes les terres privées du parc [de la Gatineau], mais elle continue d'encourager la construction de nouvelles résidences qui vont à l'encontre de son plan directeur », dénonce le secrétaire adjoint du CPPG, Michael Lait.

De plus, 11 nouvelles constructions iraient à l'encontre du plan directeur, selon un porte-parole du CPPG, Jean-Paul Murray.

Lors de la dernière campagne électorale, Greg Fergus, maintenant député libéral de Hull-Aylmer, avait promis de faire de la protection du parc de la Gatineau un enjeu prioritaire. « Mais c'est le silence total » depuis qu'il a été élu, dénonce M. Murray.

« Les résidents du lac Meech semblent avoir beaucoup trop d'influence par rapport à ces députés et ces ministres », avance M. Murray. « Je m'interroge toujours pourquoi les députés et la ministre Joly ne font rien pour garder leurs promesses en ce qui concerne la protection du parc de la Gatineau. »

Le CPPG n'a cependant pas l'appui des résidents du lac Meech : ses riverains prôneraient plutôt le statu quo, selon M. Murray.

Le CPPG demande à la CCN de respecter son plan directeur, soit d'empêcher l'autorisation de nouvelles constructions près du lac Meech, en plus d'acheter les propriétés lorsque ces dernières arrivent sur le marché.

Plus d'articles