Retour

Construction sur la rue Lafrance : des défis pour les futurs propriétaires

Au lendemain d'une rencontre visant à rassurer les citoyens sur les travaux de stabilisation en cours sur la rue Lafrance à Gatineau, un élu municipal se veut rassurant, tout en soulignant que les futurs résidents auront d'importantes obligations à respecter.

Les futurs propriétaires de maisons qui seront construites dans ce secteur, où la découverte d'une fissure avait forcé la démolition et le déplacement de maisons en 2008, auront la responsabilité légale de s'assurer d'entretenir et de maintenir les initiatives, qui sont mises en place pour assurer la stabilité du sol, souligne le conseiller du district du Versant, Daniel Champagne.

À la suite des travaux de stabilisation, un promoteur immobilier veut construire une vingtaine de nouvelles résidences sur la rue Lafrance.

Lundi soir, une cinquantaine de résidents du secteur ont assisté à la rencontre d'information. D'emblée, le conseiller Champagne a tenu à s'excuser, en reconnaissant que cette rencontre aurait dû se tenir avant même le début des travaux effectués sur la pente.

La Ville a fait ses devoirs

Par ailleurs, le conseiller Champagne assure que la Municipalité veut éviter de se retrouver dans une situation comme celle survenue en 2008.

« On a demandé au promoteur [...] de faire des travaux de stabilisation de la pente, donc de faire une évaluation géotechnique », souligne l'élu.

Pour ce faire, le promoteur a embauché une firme d'ingénieurs pour faire une évaluation et proposer des initiatives. La Ville a par la suite embauché une autre firme pour une contre-expertise.

« Tout ça n'avait pas été fait en 2008 », précise le conseiller Champagne. Il souligne en outre qu'une surveillance quotidienne des travaux est effectuée et qu'un rapport sera remis à la Municipalité à la fin de ceux-ci.

Le document fera aussi l'objet d'une contre-expertise.

Pas les mêmes terrains qu'en 2008

Daniel Champagne souligne que les terrains qui accueilleront les nouvelles résidences ne sont pas les mêmes que ceux où une faille avait été détectée en 2008.

« Il n'y a pas de construction sur ces six terrains-là, ainsi que sur les deux terrains voisins à ces terrains », insiste-t-il.

Par ailleurs, M. Champagne soutient que les travaux de stabilisation de la pente actuellement en cours rendront le secteur plus sécuritaire et qu'ils ne représentent aucun danger.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine