Retour

Consultations psychologiques illimitées pour les policiers d’Ottawa

L'entente conclue lundi entre la Ville d'Ottawa et ses policiers réjouit ces derniers, qui disent avoir réalisé plusieurs gains par rapport au précédent contrat de travail.

Le président de l’Association des policiers d’Ottawa (APO), Matt Skof, a qualifié de « productifs » les pourparlers qui ont mené à la signature de l’entente. Il se réjouit particulièrement de l’élargissement de la couverture des frais de consultation psychologique, qui sera maintenant illimitée.

Selon M. Skof, une telle approche fera en sorte que les policiers hésiteront beaucoup moins à avoir recours à ces services. Trop souvent, ceux-ci hésitaient à consulter en raison des limites de leur couverture d’assurances. Ce ne sera plus le cas maintenant.

M. Skof précise que cette nouvelle approche a été déterminée de concert avec la Ville.

Le président de l’APO explique que les policiers discutent depuis déjà plusieurs années de cet enjeu. Il se réjouit donc d’avoir pu en arriver à une entente avec la Commission des services policiers de la Ville d’Ottawa.

L’APO précise aussi que le contrat de travail harmonise les salaires de ses membres avec ceux d'autres services policiers de taille similaire dans la province.

Des horaires de travail mieux adaptés à la réalité des policiers

La nouvelle convention collective apportera également des changements aux horaires des agents, notamment lorsqu'ils doivent se présenter en cour, après un quart de travail de nuit.

« En ce moment, il y a des agents qui travaillent toute la nuit et qui doivent rester éveillés le jour pour aller en cour », précise M. Skof, qui y voit une situation qui nuit à la santé physique et mentale des policiers. Le nouveau contrat de travail règlera ce problème.

M. Skof souhaite d’ailleurs que ce gain, qui donnera plus d’heures de repos aux policiers, devienne la norme non seulement à Ottawa, mais partout au pays.

D’une durée de quatre ans, l’entente sera rétroactive à l’année 2016 et arrivera à échéance en 2019.

Fait rarissime, l’entente a été conclue avant que le précédent contrat de travail n’arrive à échéance.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires