Retour

Controverse autour du financement de la société Place des Festivals

Le ton a monté d'un cran au conseil municipal de la Ville de Gatineau mardi soir quand les élus se sont prononcés sur l'ajout d'un montant de 50 000 dollars pour la Société Place des Festivals.

Le conseiller du district de Limbour, Cédric Tessier, a voté contre la résolution qui selon lui est ni plus ni moins un chèque en blanc fait à l'organisme qui a pourtant reçu 300 000 dollars additionnels de la Ville en décembre dernier pour préparer la venue du Cirque du Soleil cet été.

Selon M. Tessier, cette somme devra faire l'objet du prochain protocole d'entente qui sera signé entre la Ville et la société en 2018.

« C'est que pour l'année 2018, on vous donne un cadeau. Pas besoin de ça », a-t-il lancé.

La conseillère Louise Boudrias, qui est présidente de Place des Festivals, s'est dite à la fois surprise et déçue de la sortie de son collègue.

Mme Boudrias a expliqué que l'argent servira à ajuster le salaire du directeur général de la société, mais aussi à préparer les états financiers de même qu'un dossier étoffé qui sera présenté au ministère du Tourisme du Québec afin qu'il subventionne le projet l'an prochain.

Selon elle, l'objection du conseiller Tessier et des autres membres du parti Action Gatineau dont le maire mardi soir, est purement politique.

« C'est certain que c'est décevant, tout le monde au conseil le dit, tout le monde dans l'industrie du Tourisme le dit, ça prend de l'animation dans le parc Jacques-Cartier, on a un beau projet pour le faire », a réagi Mme Boudrias.

La conseillère Denise Laferrière a aussi accusé son confrère du district Limbour de faire de la politique et de nuire à ce projet qui pourrait permettreà Gatineau de prendre sa place dans le domaine touristique.

« Il faut comprendre que M. Tessier se présente dans le centre-ville. Je ne comprends pas qu'il veuille mettre à terre quelque chose qui fonctionne bien », a-t-elle dénoncé. « C'est important de démontrer la volonté politique de la Ville de Gatineau, d'être sur le terrain, et d'être la troisième porte d'entrée comme le ministère du Tourisme nous suggère d'être. »

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine