Retour

Cornwall : une centaine de pensionnaires de l’Académie de hockey de l’Ontario échappe à un incendie

Approximativement 95 jeunes qui fréquentent l'Académie de hockey de l'Ontario, à Cornwall, dans l'Est ontarien, ont réussi à s'échapper d'un incendie qui avait pris naissance dans le dortoir de l'établissement, jeudi soir.

Les autorités ont été appelées au 1541, chemin Vincent Massey, vers 18 h 40. Quand ils sont arrivés sur les lieux, l'édifice avait été évacué et aucun blessé n'était à déplorer.

« Les équipes ont fait un travail exceptionnel pour arrêter le feu », a indiqué le chef des pompiers de Cornwall, Pierre Voisine. « Nous avons séparé l'immeuble en deux, ce qui a permis de circonscrire l'incendie à une moitié de l'édifice, cependant les pertes sont importantes. »

Le travail des pompiers a été compliqué par le vent, mais l'incendie a néanmoins été maîtrisé en moins de deux heures avec le renfort d'une équipe de South Stormont.

Une maison de retraite à proximité a aussi été évacuée par mesure de précaution, mais les résidents ont pu regagner les lieux en soirée.

Selon le site internet de l'établissement, l'Académie de hockey de l'Ontario est une école privée qui offre un programme de haut niveau à de jeunes hockeyeurs venus de partout dans le monde.

Les élèves à l'hôtel

Des bus de la Ville de Cornwall ont été réquisitionnés pour transporter les jeunes athlètes, âgés de 13 à 18 ans, vers le Ramada Inn situé dans le même secteur.

Le gérant de l'établissement, Scott Lecky, affirme que les parents ont appelé de manière « frénétique » pendant la soirée pour avoir des nouvelles de leurs enfants.

Cet incident intervient alors que l'année scolaire se termine et que plusieurs élèves internationaux devaient rentrer chez eux à partir de vendredi.

« C'est vraiment triste. Beaucoup de jeunes ont perdu leurs passeports et tous leurs documents de voyage. Alors c'est un cauchemar logistique », explique M. Lecky.

Il précise que des démarches ont été entamées pour tirer les jeunes de ce mauvais pas et que les autorités consulaires britanniques les ont contactées afin d'offrir de l'aide à ceux qui en avaient besoin.

La Croix-Rouge et des épiceries locales ont aussi proposé leur appui. Un dentiste a même offert du dentifrice et des brosses à dents.

Les causes de l'incendie font encore l'objet d'une enquête.

Une reconstruction ?

Malgré cette épreuve, le directeur de l'Académie de hockey de Cornwall, Gilles Lacelle pense déjà à l'automne prochain, lorsque ses pensionnaires reviendront. Le directeur parle déjà d'une reconstruction. 

Près de130 élèves de 21 différents pays fréquentent l'académie.

D'après un article de CBC et les informations du journaliste Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires