Retour

Coupe Davis : Défaite en cinq matchs du Canada contre la Grande-Bretagne

Un effort vaillant de Vasek Pospisil a permis au Canada de pousser son duel contre la Grande-Bretagne à sa limite. Mais dans le cinquième match, une erreur de jeunesse de Denis Shapovalov a coûté cher.

En retard 2-1 dans cette confrontation au meilleur de cinq matchs, le Canada devait remporter les deux duels en simple de la journée, disputés à la Place TD d’Ottawa.

Pospisil a rempli son mandat dans le premier. Ses 25 as lui ont permis de battre Evans, 45e raquette mondiale, 7-6, 6-4, 3-6 et 7-6.

Mais le jeune Shapovalov, 17 ans, a dû déclarer forfait après avoir atteint l’arbitre au visage en troisième manche. Kyle Edmund, 47e au monde, avait remporté les deux premières 6-3 et 6-4.

Alors que le pointage était 2-1 pour Edmund, Shapovalov, 243e joueur mondial, a frappé la balle en frustration après un échange perdu. Sans le vouloir, son tir a atteint l’officiel en plein visage.

Après un suspense de quelques minutes, pendant lesquelles Shapovalov s’est tenu la tête entre les mains, l’officiel a mis fin au match sur forfait du Canada. Shapovalov s’est confondu en excuses auprès de l’arbitre.

Leon Smith, capitaine de l'équipe britannique, a offert un peu de sympathie à Shapovalov. « C'est décevant de la façon dont ça se termine, pour l'arbitre, notre joueur, les fans et Denis », a-t-il dit en conférence de presse.

Pospisil fait sa part

Pospisil devait absolument gagner son match de simple contre Evans pour donner une chance au Canada de vaincre la Grande-Bretagne en Coupe Davis. Même amoindri, le Canadien s'est imposé à Ottawa.

Le 133e joueur au monde s’est présenté sur le terrain pour une deuxième journée avec un bandage au genou gauche, après s’être blessé lors de son premier match de simple, vendredi.

« Je n'étais pas certain de pouvoir jouer quand je me suis levé ce matin. J'ai pris la décision de tenter ma chance et je n'ai pas eu de douleur », a expliqué le joueur de 26 ans.

Pospisil a fourni les deux victoires aux Canadiens, qui se retrouvent à égalité avec les Britanniques après quatre matchs.

Début de match en contrôle pour Pospisil

Pospisil s’est retrouvé dans l’eau chaude rapidement dans la première manche. Ses coups imprécis ont permis à Evans de briser son service et de prendres les devants 2-1.

Le Vancouvérois risquait encore une fois de se faire briser au cinquième jeu, lorsque le déclic s’est fait. Il a repris possession de ses coups et de ses services - neuf as en première manche - pour l’emporter au bris d’égalité, de quoi ravir la foule enthousiaste à l’aréna de la Place TD.

Pospisil a continué sur sa lancée lors de la deuxième manche. Il a brisé son adversaire à deux reprises pour l’emporter 6-4.

Remontée d'Evans

Evans a pris le contrôle du match à la troisième manche. Plusieurs longs échanges se sont terminés en sa faveur. Pospisil a semblé perdre le contrôle de ses coups en fond de terrain et de son service.

L’Anglais en a profité pour remporter la troisième manche et se donner une avance dans la quatrième.

Pospisil a toutefois retrouvé le contrôle de son service à temps pour remporter le bris d’égalité. Le Canadien a lancé sa raquette dans les airs pour célébrer sa victoire, sous les applaudissements nourris de la foule.

Les coups du droitier ont continué de manquer de précision

Après avoir réussi 16 as, le service du droitier a perdu de mordant. Il s’est fait briser dès le début de la quatrième manche, concédant une avance de 2-0 à Evans.

Le Canada participera à un match de barrage en septembre pour garder sa place dans le groupe mondial.

Quant à la Grande-Bretagne, elle rejoindra la France en quarts de finale. 

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine