Retour

Coupe Grey 2017 : peu de billets offerts au grand public

La mise en vente des billets pour la Coupe Grey 2017 a été lancée jeudi matin. Les amateurs de football ont dû se dépêcher afin de se procurer l'un des 3000 billets offerts au grand public, puisque la grande majorité de ceux-ci était réservée aux détenteurs d'un abonnement de saison.

Un texte de Yasmine Mehdi

Après la victoire historique du Rouge et Noir à l'occasion de la dernière Coupe Grey, Ottawa accueillera en grande pompe le match de la Coupe Grey 2017, le 26 novembre prochain.

À l'occasion du match de la 105e Coupe Grey, la capacité de la Place TD passera de 24 000 à 35 000 sièges. Jeudi matin, cependant, lors de la mise en vente au grand public, il ne restait que 3000 billets à vendre.

« Les détenteurs d'abonnement de saison ont priorité absolue quand vient le temps de réserver des billets pour le match de la Coupe Grey », explique un porte-parole de la Ligue canadienne de football, Olivier Poulin.

Lors des préventes, les détenteurs d'un abonnement de saison ont eu accès à la grande majorité des billets. M. Poulin précise que le Rouge et Noir a vendu près de 17 500 abonnements de saison cette année, « un record pour la franchise ».

Professeure à l'Université d'Ottawa et spécialiste des grands évènements sportifs, Milena Parent explique que de rendre des billets disponibles aux partisans est une « stratégie qui est assez commune » et qui est aussi mise en oeuvre par les Sénateurs lors des séries éliminatoires.

Inquiétudes concernant la revente de billets?

La veille de la mise en vente officielle, un amateur de football s'étant procuré des billets lors d'une prévente avait déjà publié une annonce sur Kijiji, exigeant 950 $ pour deux billets.

Le prix affiché pour ces billets situés dans la section est était de 272 $, ce qui signifie que le revendeur encaissera un profit de 406 $.

La professeure Parent souligne que ce genre d'activité restent monnaie courante, bien que les équipes sportives mettent de plus en plus d'efforts pour les combattre, notamment en créant des sites officiels de revente de billets.

« C'est une perte de revenus pour le comité organisateur, qui veut contrôler tous les revenus potentiels liés à son événement », explique-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires