Retour

Coupe Grey à Ottawa : « C'est énorme en retombées », selon Ottawa 2017

Le bureau d'Ottawa 2017 mise sur la tenue de la Coupe Grey dans la capitale nationale pour faire rayonner la ville pendant et après le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Le directeur général de l'OSBL, Guy Laflamme, souhaite que l'annonce d'envergure, confirmée dimanche, crée un engouement et incite les gens à visiter Ottawa.

Ottawa 2017 appuyait depuis plusieurs mois déjà la candidature de la ville et les démarches effectuées par le maire et Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) auprès du commissaire de la Ligue canadienne de football (LCF).

M. Laflamme attribue la réussite du projet au président-directeur général d'OSEG, Bernie Ashe. « Il y a à peine quelques semaines que nous avions une indication que les choses se confirmaient », souligne-t-il, qualifiant l'annonce de dimanche de « moment très émouvant ».

Lors de la Coupe Grey, le 26 novembre 2017, Ottawa 2017 s'engage à pavoiser la ville aux couleurs de l'événement, « pour créer un esprit festif », précise M. Laflamme.

« Pendant quatre à cinq jours, nous allons utiliser certains projecteurs pour le spectacle multimédia souterrain », ajoute-t-il, « pour faire des projections de style "guérilla" un peu partout dans la ville et créer une présence très forte de la LCF ».

D'importantes retombées économiques

Par ailleurs, le PDG d'OSEG estime que la Coupe Grey stimulera de façon importante l'économie d'Ottawa. « Le match final et le Festival divertiront les Canadiens d'un océan à l'autre et injecteront 100 millions de dollars dans l'économie locale », a-t-il déclaré par voie de communiqué.

Ottawa 2017 et Tourisme Ottawa couvriront également « une partie des coûts des services municipaux requis pour accueillir le match final et la semaine d'activités qui le précède », peut-on lire.

Guy Laflamme ajoute que l'événement sportif enregistre des cotes d'écoute à la télévision particulièrement élevées. « C'est énorme en retombées pour la ville d'Ottawa », note-t-il.

À cela viennent s'ajouter les autres revenus générés par l'ensemble des activités prévues dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Guy Laflamme parle alors d'une somme dépassant les 300 millions de dollars et la création de plus de 3000 emplois.

Pour certains experts, les retombées économiques sont souvent surestimées pour ce genre d'événement. La vraie question est de savoir s'il y a un effet de levier associé à l'événement pour les années à venir.

« Est-ce qu'en organisant la Coupe Grey, on va avoir des retombées pour attirer des touristes? », se demande André Richelieu, professeur à l'UQUAM, marketing et gestion du sport.

Le professeur doute que des investisseurs et des enthousiastes de football considèrent Ottawa comme une destination de choix, une fois l'événement terminé.

Pour les partisans des RedBlack, au-delà des considérations éconmiques, la Coupe Grey à Ottawa est définitivement une bonne nouvelle.

D'autres annonces à venir

La tenue de la Coupe Grey est à peine confirmée que Guy Laflamme souligne qu'il y aura d'autres annonces cette semaine, à 150 jours de 2017, pour Ottawa comme pour Gatineau.

Toute cette offre « va changer la perception de la ville d'Ottawa pour l'avenir », soutient-il.

Par ailleurs, le recrutement de bénévoles va rondement, même s'il y a eu « très peu d'effort au niveau de la mise en marché et de la promotion », souligne M. Laflamme.

Ainsi, plus de 1000 bénévoles se sont déjà inscrits.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine