Retour

Course de l'armée : quand le chien est véritablement le meilleur ami de l'homme

Vingt-cinq mille personnes ont participé dimanche à la Course de l'armée, une course qui ne ressemble à aucune autre pour son caractère rassembleur.

C'est une occasion pour les soldats de tendre la main aux Canadiens qui les remercient en retour, mais c'est surtout l'occasion pour certains de surmonter les traumatismes et blessures de la guerre.

C'est le cas d'un capitaine atteint du stress post-traumatique, Christian Courtemanche, depuis son retour de l'Afghanistan.

Participer à la Course de l'armée lui aurait été impossible il n'y a pas si longtemps.

Mais aujourd'hui, tout est différent grâce à Shadow, une chienne.

« Présentement, Shadow est en devoir, elle est en service, explique l'homme. Shadow crée ou recrée une bulle autour de moi et dans sa tête peut-être qu'elle trouve que vous êtes très proche de moi. Elle vous a repoussé, un peu, pour me donner l'espace dont j'ai besoin. »

Shadow permet à Christian de participer à nouveau à la course de l'armée.

Cette chienne a été sauvée de l'euthanasie et en retour Shadow fait de même et lui redonne le contrôle sur sa vie.

Voilà un des défis relevés aujourd'hui durant les courses.

Certains y ont participé malgré un handicap alors que d'autres le faisaient en mémoire d'un soldat décédé, dont Daniel Boileau. « Mon père était dans l'armée en 45 et je le fais pour lui », raconte M. Boileau

William Courtemanche, de son côté, a la chance d'avoir son père à ses côtés.

« J'ai couru pour mon père, justement pour ça, soutient M.Courtemanche. Aujourd'hui, c'est pour moi et pour tous les soldats et les vétérans. »

Après tout, pour beaucoup de participants, ce n'est pas la distance, mais bien le chemin parcouru pour en arriver là qui importe le plus dans cette course.

D'après un reportage de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires