Retour

Crise des migrants : une famille veut accélérer la venue de réfugiés au Canada

La crise des migrants, personnifiée par la mort du petit Alan Kurdi, secoue les âmes et les consciences dans notre région. C'est le cas d'une famille d'Ottawa qui souhaite parrainer une famille syrienne pour faciliter son arrivée au Canada.

Un texte de Michel-Denis Potvin

Jamie Liew et Roman Zakaluzny ont été sidéré en voyant la photo du corps inerte d'Alan Kurdi sur une plage turque. Alan Kurdi avait l'âge de leur fils... et sur la photo il portait des vêtements semblables.

« J'ai vu cette photo moi-même et c'était totalement mon fils, raconte Roman Zakaluzny. Même les couleurs des vêtements étaient les mêmes. »

Le couple a aussitôt mis à profit son réseau Facebook pour créer un groupe de parents qui accepteraient de parrainer une famille syrienne afin d'accélérer leur venue au Canada.

Cette démarche coûterait 25mille dollars selon les estimations de Jaimie Liew. Un geste charitable, renchérit son conjoint parce que les Canadiens doivent s'impliquer davantage dans cette crise.

Bien avant le début de la campagne électorale, le gouvernement fédéral s'était engagé à accueillir 10 000 réfugiés syriens supplémentaires d'ici 4 ans.

Mais ce n'est pas assez ambitieux, affirme Peter Showler, un ancien président de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié.

« Nous avons l'expertise et la capacité d'envoyer une équipe d'agents de l'immigration. Et dans quelques mois apporter 5 millions ou 10 000 réfugiés ici au Canada. »

Quant au couple Liew-Zakalouzy, leur projet de parrainage pourrait se compliquer, parce qu'en plus de recueillir les 25 000 $, ils devront s'associer à des organismes de parrainage.

Et malheureusement, selon la Coalition d'Ottawa pour les réfugiées, plusieurs de ces organismes ont déjà atteint leur limite de demandes.

Devenir réfugié au Canada

Quelles sont les options qui s'offrent pour devenir réfugié au Canada ? Daniel Bouchard s'est entretenu avec Stéphane Handfield, avocat spécialisé en immigration. 

Plus d'articles

Commentaires