Retour

Crise des opioïdes : des centaines d'Ottaviens mobilisés

Plusieurs centaines de résidents d'Ottawa ont répondu lundi soir à l'appel de cinq conseillers municipaux qui ont organisé une séance d'information sur les surdoses liées aux opioïdes.

Doina Bogdan a une fille de 16 ans. C'est pour éviter le pire qu'elle a voulu entendre les conseils des autorités et des experts en prévention de la toxicomanie.

« Si on connaissait ces herbes qu'ils fument, le weed, maintenant avec cette pilule, apparemment tu meurs, alors c'est très inquiétant », a exprimé la mère.

La mort d'une adolescente, il y a un peu plus de deux semaines dans le quartier Kanata, est sur toutes les lèvres. Des médicaments contrefaits contenant du fentanyl ont été trouvés à proximité de son corps.

Rouba Alfattal, directrice d'une association communautaire de Kanata, est aussi préoccupée.

Nous avons perdu des enfants, des teenagers ici et ça touche tout le monde dans la communauté.

Rouba Alfattal, directrice d'une association communautaire de Kanata

Si l'inquiétude est grande dans la population, le président de la Commission des services policiers d'Ottawa craint que le phénomène soit beaucoup plus grave, puisqu'il n'existe pas de données centralisées.

« Je ne sais pas, vraiment je ne sais pas. C’est un plus grand problème que ce qu’on voit », a-t-il estimé en anglais.

La semaine prochaine, les intervenants de plusieurs milieux se réuniront pour tenter de dresser un portrait plus juste de la situation, en espérant pouvoir mieux s’attaquer au problème.

Mais déjà, la Ville a annoncé qu'elle allait déployer des efforts supplémentaires, en équipant notamment ses services d'incendies de trousses de l'antidote naloxone.

D'après le reportage d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles