Retour

Cure de rajeunissement pour l’usine de production d’eau potable de Hull

Des travaux majeurs sont en cours à l'usine de production d'eau potable (UPEP) du secteur de Hull. Le chantier, qui a commencé au printemps dernier, aura certaines répercussions sur l'alimentation en eau dans l'est de Gatineau.

L’objectif principal de ces opérations est de moderniser les installations de l’usine qui datent des années 1970, en ajoutant, entre autres, une nouvelle barrière de désinfection afin d’améliorer la qualité l’eau.

« La qualité actuellement est bonne partout. C’est sûr que quand on a de l’ozonation [un procédé de désinfection de l'eau par l'ozone, NDLR], on se donne une barrière supplémentaire de sécurité et un meilleur goût », explique la directrice du Service de l’environnement de la Ville de Gatineau, Chantal Marcotte.

Les travaux de réfection de cette usine, qui dessert plus de 80 000 personnes, représentent un défi, puisqu'il faut les mener à terme tout en s’assurant que l’usine demeure en activité.

« On touche à presque tous les aspects du procédé. [...] Que ça soit du côté des décanteurs, de la filtration, il faut continuer à donner suffisamment d’eau, mais en bonne qualité aussi comme celle que les gens sont habitués de recevoir », relate la coordonnatrice des projets en infrastructures de la Ville, Audrey Tellier.

La facture pour l’agrandissement et la modernisation de l’UPEP du secteur de Hull s’élève à 68 millions de dollars. Les travaux devraient être terminés à l’été 2019.

Restrictions à prévoir

Certaines répercussions sur l’alimentation en eau sont toutefois à prévoir.

Par exemple, trois importants bassins de l’usine devront être vidés à tour de rôle pour être modernisés. Ces opérations priveront le secteur de Hull du tiers de son alimentation en eau potable.

Afin de limiter les effets, l’arrosage mécanique dans les secteurs de Hull et d’Aylmer sera interdit entre le 1er septembre et le 31 décembre. Les contrevenants recevront une amende de 200 $.

« L'arrosage mécanique se définit comme toutes autres formes d'arrosage que l'arrosage manuel, c'est-à-dire au moyen d'un tuyau d'arrosage », explique la Ville dans un communiqué. « Un boyau d'arrosage doit être tenu manuellement en tout temps par une personne physique pour être considéré comme de l'arrosage manuel. »

Les résidents sont également invités à ne pas utiliser leur machine à laver ou leur lave-vaisselle durant les heures de pointe, soit entre 5 h et 8 h et entre 17 h et 20 h.

Audrey Tellier estime que si les citoyens suivent ces consignes, il devrait y avoir assez d’eau pour alimenter toute la population durant les travaux.

D’après les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires