Retour

D’autres allégations d’agressions sexuelles contre un enseignant d’une école catholique francophone d’Ottawa

Au moins six autres jeunes filles scolarisées à l'École secondaire catholique Pierre-Savard, dans le quartier de Barrhaven, ont porté plainte à la police d'Ottawa pour dénoncer de présumés commentaires à caractère sexuel et des attouchements de leur ancien professeur de mathématiques, Naoum Abi-Samra.

Cet homme de 57 ans a été accusé, la semaine dernière, d'agression sexuelle et de contacts sexuels à la suite de plusieurs incidents impliquant l'une de ses élèves, une jeune fille de moins de 16 ans.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a confirmé que les responsables de l'établissement ont envoyé une lettre aux parents, vendredi, pour les informer que d'autres adolescentes auraient vécu des incidents similaires.

Selon CBC, des sources policières indiquent que d'autres accusations pourraient être déposées contre M. Abi-Samra, relativement à ces nouveaux éléments.

De l'aide disponible pour les élèves

La porte-parole de la CECCE, Céline Bourbonnais, a expliqué que la missive avait été envoyée afin de tenir les parents au courant de la situation, mais aussi pour rappeler aux élèves que des ressources étaient disponibles.

« Les élèves peuvent parler à leurs enseignants, à leur principal, aux conseillers scolaires et à des travailleurs sociaux. Cela sera traité avec une confidentialité absolue », précise-t-elle.

Naoum Abi-Samra, qui s'était rendu aux autorités dans le cadre de la première affaire, a été remis en liberté contre une caution de 5000 $ en attendant de revenir devant le tribunal, le 9 mai prochain.

Il a été suspendu par le CECCE au mois de mars. Il n'a pas le droit de s'approcher d'un parc ou d'une école à moins de 500 m.

Plus d'articles

Commentaires