Daniel Brière veut donner du temps à ses enfants. Il confirme dans sa chronique au journal Le Droit qu'il prend sa retraite du hockey.

« J'ai joué mon dernier match dans la Ligue nationale de hockey, écrit-il dans le quotidien d'Ottawa. Le moment est venu pour moi d'annoncer ma retraite. »

« J'ai passé les derniers jours à discuter avec mes proches. Avant que la nouvelle se propage, j'ai envie de la partager avec tous les gens de ma région natale, qui m'ont accompagné tout au long de ma carrière.

« Ce n'est vraiment pas une décision qui se prend à la légère. J'y réfléchis depuis plusieurs semaines, précise-t-il. En fait, l'idée a commencé à germer dans mon esprit l'hiver dernier, quand j'étais au Colorado. Je me trouvais loin de mes enfants, qui étaient restés à Philadelphie. Ce n'était vraiment pas une situation facile pour moi.

Donner du temps à ses fils

« Cet été, plus je passais du temps avec eux, moins je me voyais quitter la maison une fois de plus et repartir la machine pour une autre saison. Si j'ai bien pris mon temps avant de prendre ma décision, c'est que je voulais m'assurer de ne pas me tromper.

« Je mets un terme à ma carrière de joueur pour m'impliquer davantage dans la vie de mes trois garçons, affirme-t-il. Ils arrivent à un âge crucial où ils ont besoin d'un père à la maison. Caelan a 17 ans. Il entame sa dernière année à l'école secondaire. Carson fêtera ses 16 ans le mois prochain. Cameron a 14 ans. Pour lui, le secondaire débute.

« Je veux être plus présent pour les accompagner dans leurs études. Je veux leur montrer le bon chemin. »

Brière admet aussi qu'il lui aurait été difficile de trouver du travail dans la LNH, après avoir vu son temps de glace diminuer la saison dernière. Mais ce n'est pas ce qui l'a guidé dans son choix.

Le joueur de 37 ans met donc fin à une carrière de 16 saisons. Le Québécois a porté les couleurs du Canadien de Montréal en 2013-2014. Il a inscrit 307 buts et 389 passes en 973 matchs.

Il a également porté les couleurs des Coyotes de Phoenix, des Sabres de Buffalo, des Flyers de Philadelphie et de l'Avalanche du Colorado.

Plus d'articles

Commentaires