Retour

Dans l'Est, des séries sous le signe de la renaissance

Un vent de renouveau a soufflé sur l'Association de l'Est en 2016-2017. Cinq équipes exclues des séries éliminatoires la saison dernière s'y sont qualifiées cette année.

Des « habitués » de la grande valse printanière, comme le Lightning de Tampa Bay et les Red Wings de Détroit, sont déjà en vacances. Pendant ce temps, les trois équipes de l'Est canadien seront de la partie.

Le Tricolore et Carey Price tenteront de venger l'élimination du printemps 2014 face aux Rangers de New York. Les Sénateurs d'Ottawa et les Maple Leafs de Toronto ne pourront offrir un cinquième volet de la « bataille de l'Ontario », du moins au premier tour.

Les Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh, les deux meilleures équipes dans la LNH, seront de nouveau du rendez-vous. Et les probabilités qu'elles croisent le fer dès le deuxième tour, plutôt qu'en finale d'association, sont très élevées.

Canadien de Montréal (47-26-9, 103 pts) c. Rangers de New York (48-28-6, 102 pts)

Le duel attendu entre Carey Price et Henrik Lundqvist retiendra évidemment l'attention et, à première vue, le gardien du CH détient un net avantage.

Price présente un dossier de 15-5-1, une moyenne de buts accordés de 1,82 et un taux d'efficacité de ,940 à vie contre les Rangers. Il a aussi gagné ses cinq derniers matchs au Madison Square Garden, avec une moyenne de 1,05 et un taux d'efficacité de ,961.

Et depuis le 1er mars, Price se classe dans le top 3 de la LNH pour la moyenne de buts accordés (1,78) et le taux d'efficacité (,934) pendant que Lundqvist (3,09 et ,906) se situe dans le dernier tiers.

Si Lundqvist faillit à la tâche à Montréal, ce qui lui est arrivé maintes fois, il ne faudrait pas se surprendre de voir Alain Vigneault faire appel à Antti Raanta.

Il faudra aussi avoir à l'oeil Chris Kreider à cause du fameux incident de 2014. Il avait alors blessé Price en finale de l'Est. Il sera aussi à surveiller en raison de sa grande rapidité et parce qu'il est le meilleur buteur des Rangers, avec 28 buts, un sommet personnel.

Sénateurs d'Ottawa (44-28-10, 98 pts) c. Bruins de Boston (44-31-7. 95 pts)

Si les Sénateurs sont parvenus à se faufiler jusqu'au 2e rang de la Division atlantique et à se donner l'avantage de la glace pendant le premier tour des séries, ils le doivent en grande partie à leurs quatre gains en quatre duels contre les Bruins.

Trois de ces victoires sont venues en l'espace d'un mois, entre le 6 mars et le 6 avril, au moment où les Bruins connaissaient leurs meilleurs moments de la saison.

Il serait fort étonnant, toutefois, de voir les Bruins subir un coup de balai. Au contraire, il faut s'attendre à une longue série et beaucoup de matchs pourraient se solder par un seul but d'écart. L'avantage de la glace pourrait faire la différence.

Capitals de Washington (55-19-8, 118 pts) c. Maple Leafs de Toronto (40-27-15, 95 pts)

En ce début d'avril, les Blue Jays et les Raptors de Toronto devront céder les projecteurs à une équipe-cendrillon, qui était supposément en mode reconstruction, et qui est devenue l'une des plus populaires dans la LNH grâce à son style de jeu spectaculaire et sans peur et ses jeunes joueurs remplis de talent.

Il y a longtemps que les Maple Leafs de Toronto avaient généré un tel engouement, mais cet attrait risque d'être de brève durée contre les Capitals de Washington, lauréats du trophée du Président pour une deuxième saison d'affilée.

À première vue, la troupe de Barry Trotz, qui a conclu la saison avec 10 victoires en 12 matchs après son seul creux de vague de la saison en mars, possède trop d'outils face à une formation encore très vulnérable à la ligne bleue et si inexpérimentée.

Penguins de Pittsburgh (50-21-11, 111 pts) c. Blue Jackets de Columbus (50-24-8, 108 pts)

Les Penguins seront privés d'un élément-clé avec la perte de leur as défenseur Kristopher Letang pendant plusieurs mois. Tout indique, par ailleurs, qu'Evgeni Malkin sera prêt pour le premier match des séries, après avoir été absent depuis le 15 mars.

De leur côté, les Blue Jackets sont méconnaissables depuis leur séquence de 16 victoires entre le 29 novembre et le 3 janvier. Les hommes de John Tortorella se présentent dans les séries après avoir perdu six de leurs sept derniers matchs.

Sergei Bobrovsky, le favori dans la course au trophée Vézina, pourrait voler un match, peut-être même deux, mais pas quatre contre une formation aussi aguerrie que les champions en titre de la Coupe Stanley.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine