Retour

Dans la réalité du groupe nationaliste des Insoumis

Minoritaires, le troisième documentaire de Simon Gaudreau, propose une incursion dans l'univers des Insoumis, un groupe nationaliste de droite militant pour la langue française et l'indépendance du Québec et contre l'islam.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

« L'extermination des coquerelles », s'exclame joyeusement un militant des Insoumis alors qu'il pose avec ses compagnons devant une boucherie halal qui a déjà eu maille à partir avec l'un d'entre eux.

Cette phrase et les images qui l'accompagnent se retrouvent dans le dernier documentaire de Simon Gaudreau : Minoritaires.

Tourné entre 2011 et 2016, Minoritaires est un documentaire immersif dans la réalité de ce petit groupe d'individus à la fibre patriotique. À première vue, on a l'impression de découvrir une joyeuse bande d'idéalistes un peu dépassés, mais tout de même sympathiques. Or, le documentaire propose une vision plus complexe où se mêlent intolérance et dérive.

L'arrivée au pouvoir du gouvernement péquiste et le projet de Charte des valeurs vont entraîner les membres des Insoumis bien loin de leur combat pour la langue et l'indépendance.

Certains des membres du groupuscule vont poser des gestes d'intimidation à l'endroit de la communauté musulmane de Sherbrooke, confondant intégrisme, djihadisme et islam.

Paradoxalement, le groupe va prendre la défense de la famille Badawi, militer pour eux dans le cadre de la campagne d'Amnistie Internationale, et même célébrer Noël avec eux dans la plus parfaite harmonie.

La peur de l'autre

Les individus présentés dans le documentaire ont peur. Ils se sentent clairement menacés dans leur mode de vie. Ils évoquent la guerre civile, leurs armes cachées dans le sous-sol, les djihadistes embusqués ici et là...

Ils ont tous peur de quelque chose, mais pas nécessairement de la même chose. Certains des membres sont visiblement racistes, d'autres sont outrés par les propos tenus contre l'islam et il y a ceux qui ne dédaignent pas frapper quand leur rhétorique ne trouve pas écho.

Toutes ces peurs et toutes ces différentes façons d'y remédier fabriquent, bon gré, mal gré un cocktail explosif qui ne demande qu'à éclater.

C'est d'ailleurs là l'une des forces du documentaire de Simon Gaudreau, montrer comment un petit groupe d'humains traversés par différentes convictions et pas forcément méchants peut constituer un ensemble inquiétant et dangereux.

On pense ici à l'altercation avec les Étudiants à l'Université de Sherbrooke ou encore lors des manifestations de Montréal où violence, racisme et insultes sont au rendez-vous.

Véritable incursion dans le milieu de « la droite qui s'ignore » [sic], Minoritaires offre aux spectateurs un regard sur le risque de dérive humaine.

Le documentaire est présenté au Clap le 30 mai prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine