Retour

David Lepage accusé d'avoir tué sa conjointe et sa fille à Notre-Dame-du-Laus

Un sexagénaire fait face à deux chefs d'accusation de meurtre au premier degré en lien avec le double homicide survenu à Notre-Dame-du-Laus, dans les Laurentides. David Lepage est accusé du meurtre de Priscilla Bond, 33 ans, et Gabrielle Lepage, 15 ans.

L'homme s'est rendu de lui-même aux autorités dans la nuit de dimanche à lundi. Les policiers indiquent avoir par la suite trouvé les corps inanimés des victimes au 872, chemin de Val-Ombreuse.

Gabrielle Lepage était la fille de Mme Bond et de l'accusé. En journée lundi, la Sûreté du Québec (SQ) a indiqué que la thèse du drame familial était à l'étude.

M. Lepage, âgé de 60 ans, a comparu au palais de justice de Gatineau en après-midi. Le dossier sera toutefois transféré au palais de justice de Mont-Laurier, puisque le double meurtre a été perpétré dans le district judiciaire de Labelle.

Lors de sa comparution, M. Lepage portait un t-shirt comportant une image d'un loup. Il avait les cheveux gris, coupés courts, une moustache et une barbichette.

L'accusé sera de retour en cour le 12 juin prochain. D'ici là, il lui est interdit d'entrer en contact avec la famille de sa conjointe.

Une communauté sous le choc

La nouvelle de ce double meurtre s'est propagée comme une traînée de poudre dans la petite communauté. Notre-Dame-du-Laus est une localité de 1558 habitants, qui se trouve à une centaine de kilomètres au nord d'Ottawa.

Amy Nugent connaissait les deux victimes. Elle se dit sous le choc et ne comprend pas ce qui a pu se passer.

« C'est triste pour la famille », lance-t-elle. « C'était du monde bien tranquille. Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça. J'espère que la famille trouve un peu de paix quelque part. »

Le maire de Notre-Dame-du-Laus, Stéphane Roy, a tenu à offrir ses condoléances aux proches des victimes.

« Un drame dans une petite communauté, ça a un impact, les gens en parlent », souligne-t-il. « C'est en en parlant, aussi, qu'on va voir [quels sont] les besoins de certaines personnes, si on peut peut-être intervenir avec [elles] pour les aider dans cette situation. »

Une employée modèle

Priscilla Bond travaillait pour un sous-traitant en entretien ménager de l'hôtel Ramada Plaza le Manoir du Casino, situé dans le secteur de Hull, à Gatineau.

Sa superviseure immédiate, Béatrice Tatar, et la directrice de l'hôtel, Christine Cadieux, ont toutes deux décrit Mme Bond comme une employée modèle.

« Tout le monde l'aimait et elle aidait tout le monde », a souligné Mme Tatar, encore sous le choc.

Mme Cadieux a indiqué que l'établissement et le sous-traitant entendent collaborer avec la famille de la victime pour honorer sa mémoire.

Avec les informations de Jérôme Bergeron, Claudine Richard, Michel-Denis Potvin et Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine